Conakry : le ministère de l’Enseignement Technique lance le recensement biométrique de son personnel et des apprenants

Dans le souci d’apporter de la transparence dans la gestion des ressources humaines, le ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle a lancé le recensement biométrique du personnel et des apprenants. La démarche, initiée par le ministre Alpha Bacar Barry, vise à maitriser les effectifs du département pour plus d’efficacité sur le terrain. La cérémonie a eu lieu ce jeudi, 25 août 2022, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son intervention, le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, est revenu sur les raisons du lancement de ce recensement biométrique du personnel de son département et mais aussi des apprenants d’apprentissage. « C’est dans le souci d’apporter de la transparence dans la gestion des ressources humaines. Au niveau de l’administration publique, nous avons été instruits formellement par le président de la transition, chef de l’Etat, ainsi que par le Premier ministre chef du gouvernement, de mettre tout en œuvre pour la maîtrise des effectifs.

Dans le domaine de l’éducation, cela a tout son sens parce que ça permet d’avoir les données des ressources humaines, mais aussi de planifier le recrutement de nouveaux enseignants et d’affectation des enseignants.

Bref, cette opération de recensement biométrique va nous permettre à la fois d’être dans l’ère du temps, donc dans le digital, d’embarquer l’essentiel des données collectées dans des plateformes différentes, soit de gestion des ressources humaines, mais aussi de gestion des flux des infrastructures. Et aussi, cela nous met dans une perspective de planification correcte », a indiqué Alpha Bacar Barry.

En outre, le ministre de l’Enseignement technique a fait savoir que la gestion des ressources humaines et celle des infrastructures sont intimement liées. « Pour bien gérer une infrastructure, il faut aussi bien gérer les personnes qui occupent ces infrastructures… Et collecter les données biométriques nous permettra d’avoir une certaine exactitude des prévisions et dans la planification d’occupation des infrastructures. Il y a aussi la problématique de la promotion et de la qualification du personnel enseignant. Si on doit prévoir les formations les prochaines années, il faut qu’on sache exactement le niveau d’études des enseignants, de notre personnel d’administration et cela nous permet d’avoir un outil de planification efficace ».

Poursuivant, Alpha Bacar Barry a indiqué que cette opération durera un 1 mois pour un début avant de préciser que ce recensement biométrique ne concerne pas que le personnel du département de l’enseignement technique. Il concerne aussi tous les apprenants des 68 institutions du département. « Cette opération va durer pour un premier temps pendant 30 jours et nous envisageons de la pertinence de la proroger. Il faut dire qu’à la base, cet outil a été mis pour collecter les données biométriques des apprenants, il ne s’agit pas seulement du personnel du ministère de l’Enseignement technique, mais aussi de l’ensemble des apprenants des 68 institutions d’enseignement technique et de formation professionnelle du ministère », a-t-il précisé.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS