Conakry : Abdoul Ghadiri Diallo, tué par balle, a été enterré au cimetière de La Carrière

Abdoul Ghadiri Diallo, âgé de 16 ans, a été tué par balle dans la soirée d’hier, mercredi 07 septembre, suite à des échauffourées entre jeunes et forces de l’ordre à Hamdallaye Concasseur, dans la commune de Ratoma. Le jeune carreleur, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital Donka, a été enterré au cimetière de La Carrière ce jeudi, 08 septembre 2022, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La commune de Ratoma connait des échauffourées depuis lundi soir suite aux enterrements de jeunes gens tués lors des manifestations successives du FNDC. Selon les témoignages recueillis auprès de sa famille, Abdoul Ghadiri Diallo a été touché par balle à l’abdomen.

Abdoulaye Djibril Diallo, cousin de la victime

« L’enfant était gravement blessé parce que quand vous voyez là où la balle est ressortie au niveau du ventre, c’était complètement ouvert, les instincts étaient dehors. On l’a emmené à l’urgence, les médecins ont fait ce qu’ils ont pu. Ils ont demandé 4 poches de sang. On s’est mobilisé et on a eu le sang. Ils ont mis les 3 poches mais la 4ème n’a pas pu passer et il est décédé », a expliqué Abdoulaye Djibril Diallo, cousin de la victime.

La famille a décidé d’inhumer Abdoul Ghadiri Diallo, originaire de la sous-préfecture de Dalein, à Labé, ce jeudi à 10 heures dans le cimetière de la Carrière.

« C’est la décision de la famille parce que laisser le corps pour l’autopsie prend beaucoup de temps, ils vont garder le corps. Et on a appris que quand tu laisses ton corps là-bas, pour le récupérer, il faut que tu paies de l’argent. Et nous, on ne voulait pas faire cette angoisse à sa maman. On a demandé aux médecins de nous remettre le corps, si c’est possible, on préfère l’enterrer au lieu de faire une autopsie. Parce que cette autopsie ne sert à rien, il n’y a pas de justice parce que tous les enfants qui ont été tués, il y a eu des autopsies, mais après ça rien. C’est pour cette raison qu’on a décidé de récupérer le corps et de l’inhumer », a laissé entendre le cousin de la victime.

Mariama Kesso Diallo, mère d’Abdoul Gadiri Diallo

Après l’inhumation de son unique fils, Mariama Kesso Diallo, mère d’Abdoul Ghadiri Diallo, a exprimé toute sa douleur suite à la disparition de son fils. « Il faut que je pleure mon unique enfant. J’étais partie présenter les condoléances à un décès ; à mon retour, j’ai trouvé que mon enfant est mort. Je lui pardonne, mais je ne pardonne pas à celui qui l’a tué… ».

La tension reste encore perceptible chez les jeunes qui ne digèrent pas encore le décès d’un des leurs.

Mamadou Yahya Pétel Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS