Routes dégradées à Carrière : les usagers et les riverains interpellent le gouvernement !

Les usagers et les riverains du tronçon Concasseur-Pont Kenien (situé entre Carrière et Hafia), ainsi que ceux de la route Concasseur-Carrière Mobile connaissent un véritable calvaire. Car, ces deux routes sont en état de dégradation très poussée. Et, elles sont longées de boue et d’ordures qui tapissent de part et d’autre dans les caniveaux. Elles causent d’énormes souffrances aux citoyens.

Au micro de Guineematin.com ce samedi, 17 septembre 2022, les usagers et riverains de ces deux routes ont interpellé le gouvernement sur ce calvaire qui fait leur quotidien.

Décryptage :

Abdoul Karim Camara, habitant du quartier Concasseur

Abdoul Karim Camara, riverain de la route Concasseur-Pont Kenien : « La dégradation de cette route a commencé en 2018. Donc, depuis 2018, la route-là est dans un mauvais état et devient de plus en plus dégradée. A un certain moment, des gens sont venus voir l’état de cette route et ils sont repartis. Mais, jusqu’à présent, nous n’avons rien vu comme solution à ce problème. C’est pourquoi nous lançons un appel aux autorités de nous aider à refaire ce tronçon, nous souffrons énormément ici. Souvent, les gens qui passent ici avec leurs engins, ils font des accidents à cause du mauvais état de la route. En plus de ça, pendant la saison des pluies, ce sont des eaux usées, de la boue et des  inondations. Vous voyez, il n’y a pas de caniveaux. Et, quand il pleut, l’eau va directement dans nos concessions. Chaque fois nos concessions sont inondées. Les fossés qui sont là sont bouchés par la boue, le sable et les ordures ».

Thierno Amadou Sow, marchand à Concasseur

Thierno Amadou Sow, commerçant et riverain de la route concasseur-Carrière mobile : « C’est un calvaire cette route. Ça fait un an depuis les gens ont commencé à souffrir du mauvais état de cette route. Ni sur une moto, ni dans un taxi tu ne peux monter pour emprunter cette voie. Vous avez vu comment elle est même devant ma boutique ici. Les gens viennent avec les engins, quand l’un s’arrête à l’endroit qui est un peu bon, les autres sont bloqués. Et, à plusieurs niveaux, c’est la même réalité. Quand vous dépassez les rails, en allant vers la carrière mobile, là-bas on ne peut même pas rouler. Tout est gâté. Nous demandons au gouvernement de nous refaire cette route. On souffre ici ».

Aboubacar Sylla, chauffeur de taxi Concasseur-Mobile

Aboubacar Sylla, chauffeur de taxi : « Cette route, je ne peux plus rouler sur elle. C’est vraiment gâté. Elle est impraticable. Tous les taxis qui roulent sur cette voie sont endommagés. Moi j’ai changé de ligne. Je suis maintenant sur la ligne concasseur-Gbessia Condéboungni. Mon taxi tombait souvent en panne sur cette route. C’est pourquoi je ne vais pas là-bas. Nous, nous demandons à l’Etat de reconstruire cette route, sinon ce n’est pas bon pour nous ».

Mamadou Lamarana Barry, chauffeur de taxi Concasseur

Mamadou Lamarana Barry, conducteur de taxi à Hamdallaye-Concasseur : « Avant, je roulais sur le tronçon Hamdallaye-Carrière Mobile. Mais, maintenant, je ne roule plus sur cette route. Si l’État ne reconstruit pas la route, tous les véhicules vont s’arrêter ou bien aller ailleurs. Vous voyez ici, quelquefois il y a beaucoup de passagers. Mais, aucun chauffeur ne voudra aller sur ce tronçon. Quelques rares chauffeurs qui ne sont pas embauchés empruntent cette route, puisqu’ils habitent là-bas. Mais, ils gâtent les véhicules, parce que la route est mauvaise. Moi quand-même, à l’état actuel de cette route, je vais plus rouler là-bas. J’ai changé de voie à cause de ça. Beaucoup de passagers viennent ici, mais on ne les prend pas. Parce qu’on ne peut pas mettre nos véhicules sur cette route. Tu achètes un pneu aujourd’hui, tu le monte, demain ça se gâte. L’argent que tu gagnes dans la semaine sur cette route ne peut réparer les pannes que le véhicule subit, à plus forte raison de parler de gain. Si l’Etat pouvait aider à ce que la route là soit réparée, ça serait bon. Nous demandons aux autorités de nous aider pour qu’on puisse rouler sur cette route comme tous les autres ailleurs ».

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS