Aménagement de la zone industrielle de Fandjé (Forécariah) : le projet, financé par la BADEA, présenté à Conakry

Le gouvernement guinéen, à travers l’Agence d’Aménagement et de Gestion des Parcs Industriels (AGESPI), a obtenu de la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique (BADEA) un financement pour la construction, l’aménagement et l’exploitation d’un parc industriel dans la zone de Fandjé, à Forécariah. L’unité d’exécution du projet a mobilisé les parties prenantes dans un réceptif hôtelier de la place hier, mardi 20 septembre 2022. La démarche vise, dans un premier temps, à présenter le projet, puis d’échanger sur les besoins et attentes dudit projet. La cérémonie a été présidée par le Premier ministre, Dr Bernard Gomou.

Selon les informations recueillies par un reporter de Guineematin.com, le projet d’aménagement et de construction de la zone industrielle de Fandjé s’étend sur une superficie de 30 hectares. Ce projet du ministère de l’Industrie et des PME s’inscrit dans le Plan national de développement économique et social (PNDES). Il vise entre autres à améliorer l’attractivité du pays pour les investissements dans le secteur des industries manufacturières et augmenter ainsi le nombre d’entreprises opérant dans le secteur, créer 5 000 emplois directs et améliorer la compétitivité industrielle.

Dr Bernard Goumou, Premier ministre, chef du Gouvernement

Le Premier ministre a mis l’occasion à profit pour replacer ce projet dans son contexte.  « Le projet d’aménagement de la zone industrielle de Fandjé est à l’exemple de ces nombreux projets endormis que l’action patriotique du CNDD a réveillé pour dynamiser une économie plusieurs fois frappée par des crises sanitaires, les crises internationales, les chocs économiques externes et enfin la mal gouvernance. Pourtant, il était avéré que ce projet est bénéfique pour toutes les parties, secteur privé, État, autorités et communautés locales », a expliqué Dr Bernard Gomou.

Par ailleurs, le Premier ministre a remercié tous les acteurs qui ont permis qu’on en arrive là. « Je voudrais féliciter madame la ministre en charge du Commerce, de l’industrie et des PME pour cette étape atteinte et lui assurer de tout mon soutien ainsi que de celui des membres du gouvernement afin que cette zone industrielle devienne une réalité et un modèle pour nos autres parcs. J’exprime des remerciements appuyés à l’endroit de la BADEA et aux PTF qui ont maintenu leurs assistances à la Guinée sur ce projet… Je voudrais apporter l’assurance au secteur privé que tout sera mis en œuvre pour l’amélioration et la mise à niveau de l’environnement des affaires et du système productif national en poursuivant les investissements dans les infrastructures énergétiques, de communication et la formation technique et professionnelle ».

Rose Pola Pricemou, ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME

A son tour, la ministre du Commerce, de l’industrie et des PME a mis l’accent sur la volonté du CNRD à attirer plus d’investisseurs en Guinée sur des sites appropriés. « Ce qu’il faut retenir, c’est que la Guinée s’est lancée, depuis l’avènement du CNRD, sur un développement durable qui est conduit désormais par une stratégie nationale d’industrialisation. Et dans cette politique, nous avons envie d’attirer encore plus d’investisseurs et plus d’industriels. Quand on parle de compétitivité, c’est que bientôt nous serons face à une zone de libre-échange, c’est à dire que nous ferons face à la concurrence régionale et africaine. C’est important pour la Guinée de se doter de normes et de références pour nous dire que les produits et les services que nous produirons seront à l’image de tous ces produits qui pourront venir aussi en Guinée pour que nous puissions avoir un secteur compétitif et que nos produits puissent se vendre sur le plan national, régional et international », a expliqué madame Rose Paula Pricemou.

Le coût prévisionnel de ce projet se chiffre à 30 millions 500 mille dollars américains. La BADEA le finance à hauteur de 89%, soit 28 millions de dollars, et l’Etat guinéen à 11% du projet. C’est ce qu’a fait savoir Hatem Jebri, représentant de la BADEA à cette cérémonie. 

Hatem Jebri, représentant de la BADEA

« Le projet pour lequel nous sommes réunis aujourd’hui répond parfaitement aux objectifs communs de la BADEA et de la République de Guinée visant à mettre en place une infrastructure résiliente et promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation. Le financement concessionnel du projet d’aménagement de la zone industrielle de Fandjé est de 28 millions de dollars américains, ce projet s’inscrit dans le cadre du plan national du développement économique et social de la Guinée. Il vise principalement à améliorer l’attractivité du pays pour les investissements dans le secteur des industries manufacturières et augmenter le nombre d’unités industrielles dans le pays et également créer près de 5500 emplois. Ce projet permettra par effet d’entraînement d’augmenter les ressources fiscales de l’Etat et de promouvoir le développement du secteur agricole et l’élevage également, et des autres secteurs productifs de l’économie guinéenne. Il s’inscrit également dans le cadre de la stratégie de la BADEA 2020-2030 et principalement dont le pilier un est relatif au développement des infrastructures…

Le projet d’aménagement de la zone industrielle de Fandjé sera réalisé pour une durée de 18 mois.

Mamadou Tanou Bah pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS