Poste de Santé d’Ayekoye (Sangarédi) : « pour les accouchements, on utilise une torche »

A l’image de beaucoup de centres de santé du pays, celui du district d’Ayekoye, relevant de la sous-préfecture de Sangarédi, dans la préfecture de Boké, connaît d’énormes difficultés dans son fonctionnement. Au manque d’électricité, s’ajoutent celui de l’eau et de matériels pour mener à bien la mission. Les responsables du centre, interrogés par le correspondant de Guineematin.com, déplorent cet état de fait et interpellent les autorités.

Le Poste de santé d’Ayekoye est constitué de deux salles d’observation, dont l’une est utilisée comme salle d’accouchement. Le poste manque de courant électrique, rendant compliquée la tâche au personnel, réduit à utiliser des torches parfois pour des cas d’accouchement. En plus du manque de courant, d’autres soucis se posent.

Mariam Diallo, Cheffe du poste de Santé de Ayekoye

C’est ce qu’a laissé entendre Mariam Diallo, la cheffe du centre. « Parfois, on reçoit des malades la nuit et des femmes enceintes qui viennent accoucher. Mais, il n’y a pas de courant électrique. On utilise la torche. L’eau nous manque ici. En plus, nous n’avons pas de laboratoire pour les examens et il y a aussi d’autres matériels qui nous manquent. L’autre problème est que les femmes du village ne viennent pas à l’hôpital pour la vaccination. Ni les femmes enceintes, ni les nourrices, presque personne ne vient. J’ai dit ça aux responsables de la localité qui ont passé le message à la mosquée, mais jusqu’à présent il n’y a pas de suite. Quand elles prennent les carnets, elles ne reviennent plus ici. Pourtant, tout est gratuit ici, le carnet et tous les vaccins ne sont pas à payer. Ça, c’est un sérieux problème, parce que lors de notre dernière rencontre avec le directeur préfectoral de la santé de Boké, il a insisté sur le fait que nous devons faire la vaccination des enfants et des femmes enceintes », a indiqué Madame Mariam Diallo.

Enfin, Mme Mariam Diallo appelle les citoyens du village de Ayekoye à plus de régularité dans le centre, notamment les nourrices et les femmes enceintes.

De retour de Sangarédi, N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

 Tél : 628-98-49-38

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS