Faranah : les structures sanitaires dotées en produits pharmaceutiques

Après l’interdiction de la vente illicite des produits pharmaceutiques par des non-professionnels, les structures sanitaires sont en train d’être dotées en médicaments.  C’est dans ce cadre que la région de Faranah enregistre un approvisionnement de ses districts sanitaires en produits pharmaceutiques.

À travers l’agence de la pharmacie centrale de Guinée à Faranah, les structures sanitaires de la région sont désormais ravitaillées en médicaments « jusqu’au dernier kilomètre ». La remise officielle a eu lieu dans la journée d’hier, vendredi 23 septembre 2022, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La cérémonie s’est tenue en présence des autorités administratives et communales, des représentants des autorités sanitaires, des forces de défense et de sécurité.

Dr Emile Dramou, chef d’agence de la pharmacie centrale de Guinée à Faranah

En prenant la parole, le chef d’agence de la pharmacie centrale de Guinée à Faranah, Docteur Émile Dramou, a donné le sens de la rencontre. « Nous sommes là pour vous présenter ces médicaments et mettre les véhicules en route pour les envoyer dans les centres de santé. Ça va être une activité pérenne et vous pouvez compter sur nous. Pour la logistique, nous remercions déjà le gouvernement par rapport à tout ce qu’il est en train de faire. Nous avons aujourd’hui des véhicules adaptés qui vont nous permettre d’envoyer ces intrants dans les centres de santé jusqu’au dernier kilomètre. Ces médicaments sont destinés aux quatre hôpitaux, 49 centres de santé et les 208 postes de santé. Nous rassurons les populations que ces médicaments vont aller jusqu’au dernier kilomètre », a-t-il annoncé.

Dr Zaoro Haba, directeur préfectoral de la santé en mission

Au nom du directeur préfectoral de la santé en mission, monsieur Zaoro Haba, a laissé entendre que les produits en question seront revendus à un prix abordable. « Désormais, les seuls lieux où nous allons partir pour acheter les médicaments, c’est au niveau de la centrale de la Pharmacie centrale de Guinée (PCG). Au cas où il n’y a pas de médicaments, nous allons faire la dérogation. Et aujourd’hui, nous voici présents devant la PCG pour la présentation du stock que l’État a acheté et a mis à la disposition de nos centres de santé. Nous avons déjà élaboré les bons de commande qui sont déjà arrivés au niveau de la PCG, ils ont fait le colisage. Les médicaments seront vendus à un coût très faible à la population. Et nous aussi, nous allons faire le recouvrement pour que la PCG puisse acheter un autre stock… Et nous allons faire de telle sorte que les médicaments là arrivent dans ces centres de santé et que les districts là viennent s’approvisionner… ».

Bernard Kamano, préfet de Faranah

De son côté, le Préfet de Faranah, Bernard Kamano, a exprimé toute sa satisfaction face aux actions du gouvernement avant d’inviter les citoyens à s’approvisionner dans les structures agréées. « Nous sommes très heureux ce matin d’être là pour assister au départ de ces médicaments pour nos structures déconcentrées. En effet, le gouvernement, avant la fermeture des pharmacies et des cliniques non agréées, a pris toutes les dispositions pour que sa population soit approvisionnée en médicaments. Si avant, les gens avaient l’habitude de venir chercher les médicaments ; cette fois-ci, le gouvernement a pris la charge d’acheminer les médicaments jusqu’à destination. À la population de Faranah, je vous invite à vous rendre dans les structures de santé pour vous approvisionner en médicaments. En plus de ces structures de santé, il y a les pharmacies agréées qui ont également pris les dispositions pour que les médicaments atteignent la population au niveau de toutes les structures. Au jour d’aujourd’hui, les pharmacies privées ont importé tous les médicaments dont les citoyens ont besoin. Il n’y aura pas de distinction pour dire qu’on va favoriser telle sous-préfecture à telle autre. Les médicaments seront livrés en fonction des besoins », dit-il.

S’agissant des dispositions prises contre les structures non agréées qui se livreraient à la vente illicite de médicaments, le préfet de Faranah a mis en garde. « Je vous rassure déjà que les dispositions sont envisagées pour éviter la vente illicite des produits. Les services de sécurité ici présents sont mis à contribution et nous avons demandé aux gens de veiller même sur les marchés forains. Lorsqu’on met la main sur une personne non agréée qui se livrerait à la vente des produits, elle sera traduite devant les tribunaux », a-t-il fait savoir.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 620 24 15 13/660 27 27 07

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS