Protection des témoins : adoption de 2 projets de loi pour la protection des victimes et témoins par le CNT

En plénière d’hier, vendredi 23 Septembre 2022, les membres du conseil national de la transition (CNT) ont examiné et adopté deux projets de loi assurant la protection des victimes et témoins avant, pendant et après les procès. Il s’agit des textes ‘’Loi fixant les règles de protection des victimes, des témoins et des autres personnes en situation de risque’’ et ‘’Loi portant aide juridictionnelle’’.

Dispositif de protection des victimes et témoins à la veille du procès du 28 Septembre

Tous les conseillers présents lors de de cette assemblée, 68 sur 81, ont voté en faveur de l’adoption de ces deux textes. Le président du CNT a tenu à faire part de sa satisfaction pour la mise en place d’un instrument aussi important dans l’optimisation et le renforcement du fonctionnement du système judicaire guinéen « Permettez-moi d’exprimer l’honneur ressenti de notre saisine en tant que parlementaire sur des sujets de société aussi brûlants et sensibles impliquant la problématique de la protection des victimes, des témoins et autres personnes en situation de risque. Il s’agit là d’apporter la solidarité et la protection de l’Etat aux citoyens, car l’égalité étant un principe de fonctionnement de la justice comme service public, elle perdrait beaucoup de son sens si la protection des victimes et l’aide juridictionnelle n’étaient pas garanties ». Il souligne également l’opportunité pour le CNT d’être acteur de réformes aussi historiques à la veille du procès du 28 Septembre « Il est donc donné au CNT, à l’orée de la tenue du procès du 28 Septembre 2009, qu’une extraordinaire opportunité de marquer l’histoire de la réforme judiciaire de notre pays à travers l’examen et éventuellement l’adoption des textes. Les victimes et les témoins de ce procès ont besoin de la protection de l’Etat afin de permettre une thérapie collective sur les causes et effets de la violence sur la société guinéenne à travers une manifestation de la vérité ».

Opportunité pour le CNT de jouir de ses prérogatives 

S’adressant à ses collègues, Dr Dansa leur explique en quoi l’adoption de ces textes constitue une opportunité. En examinant et en adoptant ces projets de loi, ils ont « L’opportunité d’exercer certaines de nos missions contenues dans la charte de la transition, à savoir : Contribuer à la promotion des droits, dont la réconciliation nationale » conclut le premier représentant de l’organe parlementaire transitoire.

Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS