Aissatou  Diallo électrocutée à Boké : « elle est morte en parlant avec son téléphone branché au courant électrique »

Le drame s’est produit à Tamakéné, un secteur du quartier Baralandé, dans la commune urbaine de Boké.  Madame Aissatou  Diallo est décédée dans la soirée d’hier, samedi 24 septembre 2022, pendant qu’elle parlait avec un téléphone qui était branchée au courant électrique, a appris le correspondant de Guineematin.com qui s’est rendu dans la famille mortuaire.

Ibrahima Diallo, mari de la victime

Surpris par la mort subite de son épouse, Ibrahima Diallo demande pardon pour sa douce moitié, Aïssatou Diallo. « J’étais dans ma boutique quand on m’a appelé pour m’informer qu’il y a eu un cour circuit à la maison et que ma femme a été blessée. J’ai demandé alors qu’elle soit envoyée immédiatement à l’hôpital. Mais, on m’a dit  qu’il fallait que je vienne avant. A mon arrivée, j’ai soulevé la couverture et trouvé qu’elle était déjà morte. Il y avait des traces d’électrocution au niveau de son cou et à la gorge. On m’a dit que c’est aux environs de 15 heures qu’elle a reçu un appel téléphonique, mais le téléphone était branché et en charge. Elle a décroché sans débrancher l’appareil. C’est là qu’elle a été électrocutée et a perdu la vie », a expliqué le veuf.

Momo Bah, président du conseil de quartier Baralandé

Sur le lieu du drame, le président du quartier de Baralandé demande aux citoyens de faire attention avec le courant surtout que la ville de Boké reçoit désormais le courant 24H sur 24. « Il faut que la population fasse attention avec le courant. Tout le monde doit savoir que le courant est aussi un  danger. Vraiment, le courant est une denrée nécessaire, mais qui tue. C’est ce qui est arrivé à cette dame. Elle branche son téléphone, reçoit un appelle et décroche. Elle était en train d’écouter et lorsque le tonnerre a grondé et elle a été électrocutée. Donc, tout le monde doit éviter de brancher les appareils quand il y a un orage ; et, il faut éviter surtout de décrocher un téléphone qui est en charge et écouter un interlocuteur. Cela est un message que EDG devrait vulgariser ! Le courant doit être ménagé et gérer de façon à ce qu’il n’y ait pas de problème », a indiqué Momo Bah.

Mariée et sans enfant, madame Aissatou Diallo rejoindra sa dernière demeure ce dimanche, 25 Septembre 2022.

À rappeler qu’en juillet 2019, mademoiselle Mabinty Soumah, 23 ans, étudiante en 3ème année Administration des Affaires à l’Université UNIC de Conakry, est décédée dans des conditions un similaires à Kipé-Dadia, dans la commune de Ratoma.

De Boké, N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628-98-49-38 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS