Manéah (Coyah) : le MATD évacue les déchets du dépotoir sauvage du Km36

Le Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation (MATD), à travers l’Agence nationale de l’assainissement et de la salubrité publique (ANASP) a procédé ce dimanche, 16 octobre 2022, au dégagement du dépôt sauvage d’ordures du km36. Ces ordures, issues des résidus du commerce et des ménages de la contrée et qui occupaient la chaussée de l’autoroute, ont été dégagées et transportées sur le site de Dar-es-Salam, dans la commune de Ratoma, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Situé dans le pont qui fait la jonction entre Kountia et Km36, ce dépotoir vieux de plusieurs décennies, était non seulement une source de tension entre les riverains et les responsables du marché mais aussi un lieu de braquage. Les lieux ont été débarrassés des tas d’immondices pour le bonheur des riverains et des usagers de ce tronçon très pratiqué. Présent sur le site, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Mory Condé a rappelé que cette opération de déguerpissement de ce dépôt sauvage d’ordures est une recommandation du dernier Conseil des ministres.

Mory Condé, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation

« Comme vous le savez, le dernier conseil des ministres, qui s’est tenu le jeudi passé, avait mis en avant tout ce qui est assainissement des infrastructures routières le long de la ville de Conakry et également à l’intérieur du pays. Dans le constat, nous avons remarqué que le tronçon carrefour Kountia-Km36, il n’y a pas un problème d’infrastructure routière, mais ce sont les ordures qui ont pris en otage la chaussée.

C’est pourquoi hier, nous avons fait passer un communiqué à travers la RTG dans lequel nous avons demandé aux usagers de la route de permettre à nos équipes de l’Agence nationale de salubrité publique de pouvoir dégager aujourd’hui ce dépôt sauvage d’ordures qui, non seulement est une menace pour la santé des citoyens, mais aussi derrière ce dépôt, c’est devenu un nid de bandits où les hommes armés viennent s’attaquer à de paisibles citoyens que ça soit les piétons, les motards et même les automobilistes.

Donc, nous sommes là ce matin avec l’ensemble des élus locaux de la commune de Manéah mais aussi toute l’équipe de l’ANASP, la préfecture de Coyah pour non seulement dégager ce dépotoir sauvage, faire l’assainissement de la rivière qui est juste à côté mais aussi sécuriser ce domaine qui est un domaine non-bâti de l’État et voir quelle infrastructure faut-il mettre. Mais en attendant, nous allons mettre un PA ici pour permettre d’assurer la sécurité des citoyens », a dit Mory Condé.

Pour sa part, le Colonel Yaya Kalissa, préfet de Coyah, a expliqué que l’histoire de ce dépotoir date de la deuxième République. Il a profité pour réaffirmer l’engagement des populations de Coyah à accompagner les autorités dans leur politique d’assainissement.

Colonel Yaya Kalissa, préfet de Coyah

« Vous savez le Km36, c’est une autre république. Tout ce qui vient de l’intérieur du pays en fruits et légumes transite par le marché de Km36, et ça, c’est tous les jours. Là où nous sommes, depuis le temps de feu Général Lansana Conté, les gens mettent des ordures ici, tout est envahi par les ordures. C’est une partie humide. Certains responsables de la localité avaient volontairement vendu ces domaines aux gens ; mais je vais demander à mon ministre à travers la commune de Manéah de mettre ce domaine à notre disposition. Nous allons le confier à des entreprises pour le traitement des ordures. La sortie massive des populations m’a réjoui à plus d’un titre », a dit le préfet.

Au nom des vendeuses, Mala Yarie Camara, présidente des femmes du marché du Km36, s’est engagée à mieux utiliser cet espace pour, dit-elle, faciliter le travail aux autorités.

Mala Yarie Camara, présidente des femmes du marché du Km36

« Nous avons l’habitude d’enlever les ordures ici vers les grands dépotoirs, mais enchaîner de la sorte, c’est grâce au leadership du président Mamadi Doumbouya. Le fait de débarrasser notre quartier de ces tas d’immondice ne fait que nous réjouir. Depuis que nous avons appris ce communiqué hier à la télévision nationale, personne n’est sortie au marché aujourd’hui. Depuis très tôt ce matin, nous sommes mobilisées pour rendre propre ce dépotoir. D’ores et déjà, nous allons demander à ceux qui transportent les ordures ici de les mettre dans les poubelles qui seront installées pour non seulement éviter que les déchets ne s’éparpillent sur la chaussée mais aussi faciliter la tâche à l’État d’acheminer vers un dépotoir digne du nom », a-t-elle promis.

Victime de l’odeur nauséabonde et des fumées qui se dégageaient de ce dépotoir, Kadiatou Sylla, riveraine, milite plutôt pour la délocalisation de la décharge.

Kadiatou Sylla, habitante du Km36

« Depuis au temps d’Alpha Condé, nous nous battons pour qu’on enlève ce dépotoir ici. On s’était opposés à un moment donné au dépôt des ordures. À l’époque, les responsables du marché ont fait venir l’escadron mobile N°6 du Km36 pour nous gazer et nous tabasser. Aujourd’hui, si le président de la transition a pensé à nous, on ne peut que s’en réjouir. Nous demandons par contre au président Mamadi Doumbouya de fermer cette décharge complètement parce qu’on en souffre énormément. Dans notre concession, il y a trois personnes qui souffrent de la tuberculose suite aux fumées qui se dégagent du dépotoir.

Beaucoup sont atteints des maladies respiratoires dans les parages et d’autres en sont décédés. Les malfrats aussi en profitent pour piéger les automobilistes et motards en mettant des ordures sur la route afin de les retirer leurs engins. Ils poignardent souvent les passants la nuit à cause de leurs biens. Pendant la saison sèche les gens mettent du feu aussi et la fumée qui se dégage créée les accidents de la circulation. C’est pourquoi, nous interpellons les autorités de voir s’il faut transformer le domaine en marché ou un poste de la gendarmerie pour qu’on puisse se débarrasser de ça », a-t-elle plaidé.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box
669 13 13 13 621 44 32
-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img
669 13 13 13 621 44 32

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS