Journée d’assainissement morose à Kaloum : les chefs de quartiers tentent de faire de leur mieux

Les opérations d’assainissement de la ville de Conakry n’ont pas connu d’engouement dans la commune de Kaloum ce samedi 5 novembre 2022. L’atmosphère était morose dans la matinée alors que les travaux d’assainissement ont commencé par endroits au centre administratif et des affaires. A la mairie où tous les chefs de quartiers se sont rendus pour la planification générale des opérations d’assainissement, la situation était tout à fait morose. Pas de tractopelles, pas de camions encore moins de monde pour faire face à cet exercice mensuel initié par le gouvernement guinéen, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’assainissement de la ville de Conakry entamé, il y a quelques mois, commence à prendre une autre tournure, notamment dans la commune de Kaloum. Au lancement des travaux au compte de ce samedi, ce n’était l’engouement habituel et attendu, contrairement aux mois passés. Les rues de Kaloum n’ont pas connu leur ambiance habituelle. Les chefs de quartiers, très motivés, entendent s’acquitter de leur devoir civique et encourager tout le monde à rendre propre le centre des affaires.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, leur message par rapport à cette autre journée d’assainissement.

Elhadj Fodé Camara, Chef de quartier de Boulbinet

Elhadj Fodé Camara, Chef de quartier de Boulbinet : « On nous a donné un peu de moyens pour les opérations d’assainissement. Cela nous suffit déjà pour nous organiser à faire les travaux d’assainissement dans mon quartier au compte de la journée de ce samedi 5 novembre 2022. Je suis venu voir Mr le Maire pour savoir s’il y a de nouvelles instructions à nous donner concernant la journée d’aujourd’hui. Mais bien avant que je ne vienne ici à la mairie, j’ai déjà programmé tous mes éléments. Chacun connaît déjà la tâche qui lui est confiée. Les matériels sont répartis entre les équipes ».

Elhadj Siaka Camara, président du conseil de quartier de Sanderwalia

Elhadj Siaka Camara, président du conseil de quartier de Sandervalia : « Comme à l’accoutumée, chaque journée d’assainissement, on se retrouve d’abord à la mairie pour prendre des renseignements et des orientations d’ordre général auprès des autorités. Cette fois-ci, nous sommes dotés en matériels qui sont avec nous. Donc nous, nous sommes disposés à accomplir cet exercice dans quartiers respectifs. Et en dehors du programme des journées d’assainissement, les travaux se font de temps à autre dans nos différents quartiers ».

Alseny Soumah, Chef de quartier Teménétaye

Alseny Soumah, Chef de quartier Téminétaye : « dans mon quartier, depuis le début des opérations d’assainissement, nous continuons l’exercice. On nous a dotés des moyens. Moi aussi, j’ai réuni tous les chefs de secteurs, j’ai planifié les opérations et les travaux d’assainissement se font chaque fois que cela est possible. On le fait parcelle par parcelle, secteur par secteur. J’ai demandé à ce que chacun balaie devant sa porte puis dans son carré. Et nous ramassons régulièrement les ordures dans mon quartier et les mettons dans les poubelles ».

Mamadouba Camara, président du conseil de quartier de Almamya 2

Mamadouba Camara, président du conseil de quartier de Almamya 2 : « comme nous savons que ce programme d’assainissement est un programme national, tous les samedis consacrés à l’assainissement, tout le monde est attelé au travail. Surtout que le marché se trouve dans mon quartier. Je suis en relation étroite avec l’administration du marché, les femmes mareyeuses, les femmes marchandes et les jeunes, nous nettoyons partout dans le quartier surtout au niveau du marché. On s’est dit que chacun n’a qu’à d’abord nettoyer chez lui ; ensuite, on passe à autre chose. Ça serait une insulte que quelqu’un vienne balayer devant ta porte. Nous n’accepterons pas ça puisque ce programme d’assainissement est un programme national ».

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS