Insuffisance de lits au Poste de Santé de Sèrèkoroni (Kouroussa) : les femmes accouchent à même le sol

Sèrèkoroni est un district situé à 15 kilomètres de la commune rurale de Baro. Il abrite un Poste de Santé qui emploie 4 agents techniques de santé. Ce Poste de Santé a été construit en 2005, grâce à la contribution de la communauté. Mais, il fait face aujourd’hui à un manque criard de lits ; et, les femmes enceintes qui y viennent y accouchent à même le sol.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, ce Poste de Santé est fréquenté majoritairement par les populations des districts de Sèrèkoroni et de Morignoumala. Mais, depuis 2018, cette structure sanitaire de proximité est confrontée à d’énormes difficultés.

Koumba Kourouma, cheffe du poste de santé de Sérékoni

« Depuis mon arrivée ici en 2018, nous sommes confrontés à un sérieux problème de matériel dans la salle d’accouchement. Nous n’avons qu’un seul lit pour la prise en charge des femmes en travail. Parfois, quand nous recevons au même moment deux ou trois femmes, certaines accouchent à même le sol. Nous étalons un plastique ou une natte par terre et nous installons la femme pour son travail. Quand c’est la nuit, comme le Poste de Santé n’est pas électrifié, on allume les torches de nos téléphones portables pour illuminer la salle », a expliqué Koumba Kourouma, cheffe du Poste de Santé de Sèrèkoroni.

Un autre calvaire auquel sont confrontés les techniciens de santé de ce Poste de Santé de Sèrèkoroni, c’est le manque d’eau potable. Il n’y a aucun point d’eau dans cette structure sanitaire.

« Au-delà même des manquements dans la salle d’accouchement et le manque d’électricité, il y a un autre problème qui subsiste. Je veux parler du manque d’eau. Nous n’avons aucun point d’eau dans notre Poste de Santé. Nous payons les conducteurs de tricycle pour transporter de l’eau ; et ça, c’est chaque jour. Parce que nous ne pouvons pas nous occuper des femmes pendant leurs accouchements sans eau. Donc, ce que je demande à l’autorité aujourd’hui, c’est de nous aider à voir les matériels, l’électricité, mais surtout des lits pour la salle d’accouchement pour que les femmes n’accouchent plus à terre », a indiqué Kourouma Kourouma.

Souleymane Kato Camara pour Guineematin.com

Tél. : 623-08-41-80

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS