Accident de la circulation à Bomboli (Ratoma) : 4 morts et plusieurs blessés

Quatre morts et plusieurs blessés ! C’est le bilan de l’accident de la circulation qui s’est produit dans l’après-midi de ce mercredi, 23 novembre 2022, au carrefour Bomboli sur l’autoroute le Prince. Selon des informations recueillies sur place par Guineematin.com, le chauffeur a été interpellé, et les victimes et blessés conduits dans les centres hospitaliers dont l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne.

C’est un camion vidangeur de marque Renault, immatriculé RC 0278 AY, en provenance de Cosa, qui est à la base de cet accident de la circulation survenu aux alentours de 14 heures à Bomboli. Sur place, quatre personnes (dont 2 fillettes) ont été tuées. Le camion a été stoppé dans sa folle course par un poteau électrique. Et, c’est ce qui a d’ailleurs permis de limiter les dégâts, selon des témoins.

Kandja Bah, témoin de l’accident

« Le chauffeur du camion a perdu le contrôle de son engin un peu plus haut. Il a tué une femme et a endommagé trois véhicules, avant de tuer deux fillettes et une autre femme juste en face de la boucherie qui est située à côté de mon atelier de couture », a témoigné Kandja Bah. 

Boubacar Barry, blessé

Pour sa part, Boubacar Barry, cireur de profession, était en train de réparer une chaussure d’un client quand il a été surpris par l’accident. D’ailleurs, lui-même a échappé de justesse avec quelques blessures au dos et au niveau de sa main gauche. « J’étais courbé, en train de réparer une chaussure quand j’ai entendu le bruit du choc… Moi, c’est le poteau électrique qui m’a blessé et qui m’a en même temps sauvé parce que s’il n’était pas là, le camion allait marcher sur moi », a-t-il expliqué.

Arrivé parmi les premiers secouristes, Ibrahima Sory Diallo accomplissait la prière de 14 heures non loin du lieu où s’est produit l’accident. « Quand on a entendu le bruit, notre imam a précipité la prière pour nous permettre de venir au secours des victimes. À mon arrivée, j’ai commencé par couper les câbles électriques pour éviter qu’il y ait d’autres victimes par électrocution. Nous avons sécurisé le chauffeur qui était dans le camion parce que certains voulaient s’en prendre directement à lui. On a appelé les policiers qui sont venus le prendre. Et, les victimes et les blessés ont été conduits dans les hôpitaux pour des soins », a-t-il expliqué.

Sur les lieux, plusieurs commentateurs dénonçaient l’excès de vitesse et la défectuosité du système de freinage. 

Mamadou Tanou Bah pour Guineematin.com 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS