Me Salifou Béavogui : « Gidho Fulbé doit être libéré, la procédure a été violée »

Le blogueur Mamadou Baïlo Diallo, alias « Gidho Fulbé », a été arrêté le 19 novembre par des hommes en uniformes à Sarré Boïdho (dans la préfecture de Koundara), sans que les raisons ne lui soient clairement indiquées. Depuis, les rumeurs sur son lieu de détention vont bon train. Joint au téléphone ce mercredi, 23 novembre 2022, l’avocat de Mamadou Bailo ne semble pas en savoir davantage. Me Salifou Béavogui se désole de la manière dont ce dossier est en train d’être géré. 

« Je suis très, très inquiet par rapport à la situation de Mamadou Bailo Diallo, dit Gidho Fulbé, dans le district de Sarékaly, sous-préfecture de Sara Boydho, préfecture de Koundara. D’après les dires des militaires, il a été arrêté depuis le 19 novembre et conduit à Conakry. Depuis ce jour, il est à Conakry dans un lieu que j’ignore totalement, moi, son avocat, et il n’a pas été présenté à un service d’enquête légalement constitué ou à un procureur de la place. Donc, il est dans cette situation, ce qui est inquiétant. Nous n’avons  aucune information sur Gidho Fulbé ». 

Pour être situé sur le sort de son client, Maitre Béa a saisi hier le procureur général près la cour d’appel de Conakry, « à l’effet de solliciter son intervention en tant que premier responsable du parquet général de la cour d’appel de Conakry et du ressort judiciaire de la cour d’appel de Conakry, afin qu’il intervienne auprès des militaires qui ont été enlevé mon client à Koundara pour que mon client soit libéré ou présenté au service d’enquête, cela avec toutes les conséquences de droit », a indiqué l’avocat.

Pour Me Salifou Béavogui, toute arrestation devrait provenir du respect des droits de la personne mise en cause. L’avocat pense donc que ce préalable devrait être rempli avant toute forme de privation de liberté. Pour lui, il ya lieu de s’inquiéter si ces pratiques se perpétuent en Guinée. « Quand un citoyen commet une infraction à la loi pénale, je ne crois pas qu’il revienne à cette façon d’agir. L’enlever sans convocation, le conduire et le garder, même si on le conduit devant un service d’enquête, la procédure a déjà été violée à la base. Notre souhait est qu’il soit immédiatement libéré. Et, si on lui reproche quoi que ce soit, qu’il soit conduit devant les services d’enquête compétents. Mais, pour le moment, je suis inquiet, sa famille est inquiète, ses relations, tout le monde est inquiet », a insisté l’avocat.

Gidho Fulbé, qui s’était opposé au régime d’Alpha Condé a dû s’exiler pendant les derniers moments du pouvoir de celui-ci, avant de rentrer en Guinée au lendemain du coup d’État du 5 septembre 2021 et les promesses du Colonel Mamadi Doumbouya de restaurer l’Etat de droit. Mais, cet amour n’aura finalement pas fait long feu…

À suivre !

Saidou Toulet Diallo pour Guineematin.com 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS