Procès des crimes du 28 septembre : d’autres militaires arrêtés dont le présumé assassin de Sankaran Kaba

Dans le cadre du déroulement du procès des crimes perpétrés le 28 septembre 2009, plusieurs présumés auteurs ont été mis aux arrêts ces derniers temps. C’est le cas par exemple de l’adjudant Thomas Touaro, le béret rouge relevant du Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA), qui est accusé d’avoir tué et découpé Sankaran Kaba, l’un des chauffeurs de l’ancien chef de la junte guinéenne. On se rappelle que dans la soirée du 3 décembre 2009, le Capitaine Moussa Dadis Camara avait été victime d’une balle à la tête tirée par son ancien aide de camp, le Commandant Toumba Diakité. Revenu au camp  Alpha Yaya Diallo (siège de la présidence à l’époque) à bord de l’un des véhicules du président du CNDD, Sankara Kaba sera tout simplement arrêté et tué de façon cruelle par d’autres militaires.

Et, lors de sa longue déposition au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, le Commandant Aboubacar Toumba Diakité a régulièrement cité Thomas Touaro comme l’auteur de l’assassinat barbare de Sankaran Kaba. Toumba Diakité a expliqué à la barre que ce sont les bérets rouges du salon présidentiel, commandés par le Capitaine Marcel Guilavogui, aidés des recrues du camp de Kaléya, qui ont tiré sur les manifestants au stade du 28 septembre, faisant plus de 157 morts, plus de cent femmes violentées et violées et des centaines d’autres personnes civiles blessées, selon un rapport de l’ONU.

Aujourd’hui, Guineematin.com a appris des sources proches du dossier que mercredi dernier, 23 novembre 2022, trois officiers supérieurs (dont deux gendarmes) et un sous-officier ont été arrêtés, auditionnés et placés sous mandat de dépôt. Le Colonel Jean Louis Kpogomou (ancien préfet de Koubia et Directeur par intérim de l’école nationale de la gendarmerie), le Lieutenant-Colonel Georges Olémou (de la Brigade régionale de la gendarmerie de N’zérékoré), le Lieutenant-Colonel Jacques Sagno (du Bataillon autonome des troupes aéroportées en service au Bataillon spécial de Conakry, au Camp Alpha Yaya Diallo) et l’Adjudant Thomas Touaro (également du BATA) sont les quatre officiers supérieurs et sous-officier à avoir été nouvellement inculpés dans le dossier du 28 septembre. 

Leur arrestation intervient après celle du Colonel Bienvenu Lamah, ex Directeur régional de la gendarmerie de Conakry. Ce dernier, préalablement auditionné, avait bénéficié d’un non-lieu dans le dossier du 28 septembre, avant de nouvelles charges énoncées contre lui par le parquet. Finalement, l’officier supérieur qui commandait le camp d’instruction de Kaléya a été également inculpé et placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry, le 20 novembre.

Selon des sources consultées par Guineematin.com, d’autres militaires comme Gono Sangaré, Blaise Gomou et Théodore (tous cités à la barre par l’ancien aide de camp du Capitaine Moussa Dadis Camara) sont dans le viseur de la justice guinéenne.

Il est à préciser que depuis l’ouverture de ce procès d’envergure nationale, le 28 septembre dernier, 8 prévenus ont fait leur déposition. Le Colonel Claude Pivi, alias Coplan, ancien ministre de la sécurité présidentielle, qui est le 8ème (des 12 prévenus cités par le tribunal criminel de Dixinn) reviendra lundi prochain, 28 novembre 2022, pour continuer à répondre aux questions des avocats de la défense, après celles du Président du tribunal (Ibrahima Sory 2 Tounkara), du parquet général et des avocats de la partie civile.

Évidemment, le plus attendu des accusés est l’ancien chef de la junte guinéenne et président du Conseil national de la démocratie et du développement (CNDD), le Capitaine Moussa Dadis Camara, qui a pris le pouvoir le 23 décembre 2008, après le décès du Général Lansana Conté, deuxième président de la Guinée indépendante. 

À suivre !

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS