Cellou Dalein Diallo : « nous demandons un dialogue où on peut décider de l’organisation du retour à l’ordre constitutionnel »

Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), est intervenu lors de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti ce samedi, 26 novembre 2022. Il a parlé du dialogue inter guinéen lancé par le Premier ministre, Dr Bernard Goumou, jeudi dernier, à Conakry. Le leader politique estime que le dialogue doit surtout permettre de parler des conditions du retour de la Guinée à l’ordre constitutionnel, rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché sur place.

C’est depuis son lieu d’exil que Cellou Dalein Diallo a décidé de participer, via un appel téléphonique, à l’assemblée générale de son parti ce samedi. Dès que l’annonce a été faite par Joachim Baba Millimouno, le responsable de la communication dudit parti, les militants ont laissé éclater leur joie et fait « bouger » la salle.

Après avoir remercié les responsables et militants pour leur forte mobilisation, l’ancien Premier ministre a abordé la question du dialogue politique en Guinée. Il a réitéré la volonté de l’UFDG d’aller au dialogue, tout en rejetant le format actuel qui ne permet pas le retour à l’ordre constitutionnel.

« Le dialogue politique qu’on demande, c’est un dialogue où on peut décider de l’organisation du retour à l’ordre constitutionnel. Ce qui suppose que l’ordre du jour va être consacré à l’examen des conditions qui peuvent permettre à notre pays de retourner à l’ordre constitutionnel pour que la Guinée reprenne sa place au sein de la CEDEAO, de l’Union africaine et qu’elle bénéficie de la reprise pleine et entière de la coopération économique et financière, notamment avec les partenaires qui l’ont suspendu en raison du coup d’État. Nous discuterons alors des cadres juridiques. Pour des élections, il faut un code électoral, il faut au préalable une constitution. On discute de ça et après les conditions matérielles, techniques et organisationnelles. Il nous faut un fichier, il faut un opérateur technique, il faut des urnes, il faut naturellement des isoloirs. Jusqu’à présent, on n’a même pas fait l’inventaire de ce qu’on a ; donc, il y a problème », a expliqué Cellou Dalein Diallo, tout rappelant que la vocation d’un parti politique, c’est d’aller aux élections, surtout lorsque le pays est dans une période d’exception.

Par ailleurs, le leader de l’UFDG a invité ses militants à se mobiliser pour faire en sorte que les Guinéens retrouvent leur droit de choisir leurs dirigeants.

« Le combat continue ! Et, soyez sûrs que nous serons victorieux parce que nous sommes aussi conscients que notre devise, c’est unir et servir la Guinée, garantir l’égalité des chances et des droits, faire en sorte que le peuple de Guinée retrouve son droit de choisir ses dirigeants à tous les niveaux. Ce n’est pas à quelqu’un d’autre de décider qui n’a pas le droit, tel doit être exclu, c’est tel qui est bien (…). Notre combat, c’est pour que les Guinéens retrouvent le droit de vote ; et, il va aboutir. Ça traîne un peu ; mais, la vérité finira par triompher. Je suis sûr que vous êtes toujours mobilisés et prêts à répondre à tout appel du parti », a lancé Cellou Dalein Diallo.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS