Ousmane Gaoual contre son jeune frère au tribunal : « c’est lui qui s’est jeté sur moi »

Quelques jours après son accrochage avec Ousmane Gaoual Diallo, le jeune frère du ministre des Postes, télécommunications et de l’économie numérique a comparu ce jeudi, 1er décembre 2022, devant le Tribunal de première instance de Mafanco. Poursuivi pour menaces, injures et violence, Alpha Boubacar Diallo a plaidé non coupable des faits mis à sa charge. Il assure que c’est plutôt le porte-parole du gouvernement guinéen qui s’est jeté sur lui dans le but de l’empêcher de dévoiler le conflit qui les oppose, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

En détention depuis plus d’une semaine à la Maison centrale de Conakry, Alpha Boubacar Diallo a comparu ce jeudi devant le Tribunal correctionnel de Mafanco. Il est venu pour s’expliquer sur l’accrochage qui a eu lieu entre lui et son frère, Ousmane Gaoual Diallo, dans les locaux de la radio Espace FM. Le prévenu a soutenu n’avoir jamais insulté ou menacé le ministre des Postes, télécommunications et de l’économie numérique, également porte-parole du gouvernement guinéen. Au contraire, dit-il, c’est ce dernier qui l’a agressé, parce ne voulant qu’il révèle le conflit domanial qui les oppose.

 « C’est mon frère qui s’est plutôt jeté sur moi quand on s’est croisés à la radio Espace. Je ne savais même pas qu’il était en émission là-bas. Moi, j’étais venu voir la journaliste Moussa Yéro pour m’aider à avoir quelques contacts à la présidence par rapport à mon problème avec lui (Ousmane Gaoual). Il m’a appelé par mon prénom et m’a salué pour donner l’impression que tout allait bien entre nous. Moi, pour être sincère, je lui ai dit : je ne te réponds pas, tu sais que toi et moi, on ne se parle pas, tu es un faux type.

C’est ainsi qu’il s’est énervé et m’a pris au collet. Et moi aussi, je l’ai pris par la manche pour qu’il me relâche. Mais, je ne l’ai jamais insulté, encore moins le menacé. Il n’a juste pas digéré le fait de me voir là-bas. Pour lui, j’étais venu pour une émission par rapport à notre problème », a expliqué Alpha Boubacar Diallo, avant de regretter l’incident qui a eu lieu entre lui et son frère aîné. Un incident qui tire son origine d’un conflit domanial opposant ces deux frères de lait depuis quelques années. Le prévenu soutient qu’avant de révéler cette affaire au grand jour, il a d’abord mené plusieurs démarches pour amener Ousmane Gaoual Diallo à ne pas s’approprier tous les biens de leur mère.

« Depuis plusieurs années, j’ai tenté de le faire revenir à de meilleurs sentiments, mais hélas. Il est allé jusqu’à changer le nom de notre maman sur le titre foncier du domaine, nous empêchant, nous autres, de faire des réalisations sur le site. Il a aussi pris la maman pour l’envoyer chez lui, à la cité ministérielle. Même quand que je viens en vacances, je n’ai pas accès à ma mère. La maman était chez notre grande sœur. Il est allé la prendre là-bas sachant qu’il n’est pas d’accord avec les autres membres de la famille », a-t-il déploré.

Ayant constaté l’absence de plainte du ministre Ousmane Gaoual Diallo contre son jeune frère, le tribunal a ordonné la libération provisoire d’Alpha Boubacar Diallo. La juridiction a estimé que le prévenu, qui est fonctionnaire en France, ne peut pas se soustraire de la justice puisque son passeport est déjà confisqué. Le procès a été renvoyé au 8 décembre prochain pour les réquisitions et plaidoiries.

Malick DIAKITÉ pour Guineematin.com 

Tel : 626-66-29-27 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS