Assainissement des établissements scolaires : « Ce n’est pas du tape à l’œil », assure le ministre Nagnalen Barry

Dans le cadre de la journée civique d’assainissement instituée par les autorités de la Transition, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Mamoudou Nagnalen Barry, s’est rendu ce samedi, 3 décembre 2022, dans certaines écoles de la commune de Matam pour donner un coup de main et encourager ces opérations coup de balai. Il était en compagnie des ministres de la Fonction publique, des Travaux publics, des Transports et des autorités municipales de Matam. Et, à cette occasion, il a rappelé le bien-fondé de ces journées initiées par le gouvernement. Mamoudou Nagnalen Barry assure que ces journées ne sont pas du « tape à l’œil », rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Très tôt dans la matinée de ce samedi, les autorités gouvernementales ont rallié l’école 1er mars où le coup d’envoi des opérations a été donné en présence du maire Ismaël Condé, accompagné de son premier vice maire, Badara Koné. Sur place, les ministres ont prêté une main forte aux élèves et encadreurs qui s’activaient à nettoyer l’enceinte de cet établissement scolaire. Le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a mis l’occasion à profit pour rappeler ce qui a motivé ces journées civiques d’assainissement.

Mamoudou Nagnalen BARRY, ministre de l’Agriculture et de l’élevage

« Ces journées ne sont pas que des journées tape à l’œil, mais plutôt qui permettent au gouvernement de s’imprégner des problèmes que les maires ont dans le cadre de l’assainissement. Elles permettent au Premier ministre d’aider les communes. Vous avez vu dans quel état on a pris l’école, comment l’école est maintenant. Nous sommes très contents de l’impact de cette journée sur l’école et nous sommes aussi contents que la systématisation de cette journée voulue par le Président permet aujourd’hui à monsieur le Premier ministre d’aider les mairies à avoir un peu plus d’équipements. Vous avez vu, on a une nouvelle machine aujourd’hui. C’est un effort du gouvernement et de ses partenaires pour renforcer les moyens des mairies afin de nettoyer de façon régulière », a dit Mamoudou Nagnalen Barry.

Dans cette commune de Matam, plusieurs écoles (dont le Collège Coléyah, le Collège Bonfi, l’école primaire Carrière et l’école primaire Matam) ont été ciblées. Badara Koné, le vice maire de Matam, s’est dit satisfait de la mobilisation.

Badara Koné, premier vice-maire de la commune de Matam

« Le conseil communal est mobilisé, les proviseurs et les professeurs sont mobilisés, nos élèves sont mobilisés, les ministres qui ont été choisis pour la commune de Matam sont mobilisés. Tout se passe bien, nous sommes en train, chacun en ce qui le concerne, d’aider à ce que l’école 1er Mars soit propre avant d’aller vers d’autres écoles », a-t-il dit.

Pour Sékou Camara, Proviseur du Lycée 1er Mars, c’est un énorme plaisir de voir toutes ces autorités dans son établissement pour mener des actions en faveur de la salubrité.

Sékou Camara, Proviseur du Lycée 1er Mars

« Nous, notre établissement, les classes, la cour sont toujours propres. Maintenant, l’arrivée de toutes ces autorités, c’est un soulagement pour nous, ça nous a permis de nous débarrasser de toutes ces immondices qui étaient là. Parce qu’on ne savait pas comment s’en débarrasser. Grâce aux pelles et aux machines, on a pu les enlever, le lieu est devenu très propre. Nous remercions les autorités pour ça », a-t-il indiqué.

Pour pérenniser ces actions d’assainissement, la mairie de Matam compte passer 2 fois pendant le mois pour ramasser les ordures déposer sur cet endroit.

Djenabou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 624401094

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS