Mamady Macky Oularé jugé pour le meurtre de sa copine : « le corps de Makhissa Sampoul a été retrouvé dans ma maison »

En détention depuis le 28 juillet 2017 à la maison centrale de Conakry, Mamady Macky Oularé a comparu lundi dernier, 5 décembre 2022, devant le tribunal criminel de Dixinn (délocalisé à la mairie de Ratoma). Il est poursuivi pour « homicide volontaire » sur sa copine, Makhissa Sampoul. Mais, à la barre, il a réfuté les accusations portées à son encontre, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Devant le tribunal ce lundi, l’accusé a reconnu que le corps de Makhissa Sampoul a été retrouvé dans sa chambre. Mais, il a nié avoir été son meurtrier.

« Le corps de Makhissa a été retrouvé dans ma maison. Elle était ma copine depuis 2010. Elle m’a même présenté à sa maman… Makhissa était chez moi ce jour jusqu’à 14 heures. Après, elle est partie à la réunion de son sèrè. À 19 heures, je quitte la maison pour ‘’Pieds dans l’eau (un lieu de recréation)’’ à Nongo pour rencontrer mes grands jusqu’à 00 heure… À 7 heures du matin, je suis allé à ma résidence à Kipé près de Métal-Guinée. La porte était condamnée de l’intérieur. J’ai vu Makhissa couchée à terre et je me suis inquiété. Je suis descendu de l’étage et puis remonté. C’est ainsi que je me suis poignardé… Après, je suis allé chez moi, mais tout était flou devant moi. Les gens criaient. C’est à l’hôpital que je me suis réellement retrouvé. C’est ainsi un policier a dit, c’est celui-ci qui a sa femme décédée. Je ne sais pas réellement comment elle est morte et qui l’a tué. Makhissa et moi, on a fait le mariage civil dans la commune de Ratoma ici. Elle me disait souvent que sa famille la menaçait de quitter derrière moi », a expliqué Mamady Macky Oularé.

Appelé à la barre, Aboubacar Mangué Camara, le représentant de la famille de Makhissa Sampoul dans ce dossier, a confié que la victime se plaignait des « violences » que lui infligeait Mamady Macky Oularé et qu’elle avait porté plainte contre lui à la DPJ (direction centrale de la police judiciaire).

« Makhissa se plaignait des violences de monsieur Macky. Je lui ai dit de faire beaucoup attention avec les hommes d’aujourd’hui. Un jour même, elle m’a dit que le monsieur a porté main sur elle. Je lui ai dit d’aller à la police. Elle est allée porter plainte à la DPJ. De retour, Makhissa m’a dit que Macky a pris des engagements. Et, je rassure que Makhissa n’a jamais passé la nuit dehors… Le jour du drame, Ansoumane Sampoul a dit qu’il a déposé sa sœur chez Macky. Et, elle n’est plus revenue. Ma belle-mère (la maman de Makhissa) m’a appelé le lendemain à 11 heures pour dire qu’elle ne voit pas sa fille depuis hier. C’est ainsi que je suis venu dans la famille. On appelait maintenant de famille en famille pour savoir où elle est. C’est une femme qui a appelé pour dire que le corps se trouve dans la maison de Macky. On a cassé la porte, mais on nous a dit de ne pas toucher au corps », a-t-il témoigné.

Selon le tribunal, le rapport de l’autopsie fourni par le médecin légiste révèle que la victime a eu la mort suite à des coups ou à travers des objets contondants.

Après de longues heures de débats dans cette affaire, le tribunal a finalement renvoyé le dossier au 19 décembre 2022, pour la suite des débats.

Kaïn Naboun TRAORÉ pour Guineematin.com

Tél : 00224 621144891

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS