Me Pépé Antoine Lamah à Guineematin : « le président Dadis s’adressera à tout le peuple de Guinée le 12 décembre… Il se sent beaucoup mieux… »

Comment se porte le Capitaine Moussa Dadis Camara à un peu plus de 48 heures de la reprise de l’audience dans le procès du massacre du 28 septembre 2009 à Conakry ? La question taraude encore les esprits au sein de l’opinion publique guinéenne où les gens sont impatients de voir l’ancien président du CNDD livrer sa part de vérité sur ces douloureux évènements qui ont fait plus 157 morts et plus d’une centaine de femmes violées.

Moussa Dadis Camara, ancien président de la junte militaire guinéenne

A l’audience du 05 décembre dernier, le président de la Transition guinéenne entre 2008 et 2009 avait dit être « souffrant » et avait sollicité un renvoi d’audience. Le Capitaine Moussa Dadis Camara n’avait clairement dit au tribunal de quoi il souffrait ; mais, le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara avait quand-même accédé à sa demande. Ce dernier avait alors renvoyé le dossier à huitaine (c’est-à-dire le lundi 12 décembre prochain). La comparution de l’ancien chef de la junte qui s’était accaparée du pouvoir en 2008 (après le décès du président Lansana Conté) est très attendue. Mais, est-ce que Dadis Camara va enfin accepter de briser le silence et dire ce qu’il connait dans ce dossier du massacre du 28 septembre 2009 ?

Pour Me Pépé Antoine Lama (un des avocats du Capitaine Dadis Camara), son client va s’adresser au peuple de Guinée ce 12 décembre. Cet avocat au barreau de Guinée assure que Moussa Dadis Camara va beaucoup mieux et il s’exprimera avec « vigueur » devant le tribunal.

Me Antoine Pépé Lama

« Le président Dadis se sent beaucoup mieux. Il est en train de récupérer de la forme. Et, nous avons fort espoir qu’il va récupérer de l’énergie et qu’il sera présent à l’audience du 12 Décembre 2022 devant le tribunal criminel délocalisé à la Cour d’Appel pour livrer sa part de vérité, s’exprimer avec vigueur, sincérité, énergie devant le tribunal. Et, à travers ce tribunal, il s’adressera à tout le peuple de Guinée », a-t-il rassuré.

Pour de nombreux avocats de la défense et de la partie civile, Moussa Dadis Camara a peur des débats ; et, sa maladie n’est qu’un simple prétexte pour gagner du temps. Mais, pour Me Pépé Antoine Lama, « c’est un faux débat » de penser que son client manque de preuves pour se défendre.

« C’est un faux débat. Dans ce pays, les gens ont l’habitude de discuter de choses inutiles. Et, c’est de droit élémentaire pour un accusé ou un prévenu d’obtenir le report de son procès s’il ne se sent pas bien. Il n’a même pas besoin de produire à l’appui de sa demande un document médical. C’est un droit sacré pour le prévenu dans le cadre de sa défense. Donc, nous nous étonnons que cela fasse l’objet de polémique du côté notamment de la défense de M. Aboubacar Toumba Diakité qui s’est inscrit dans une stratégie suicidaire, puisqu’il sait que les faits lui collent à la peau et que le dossier est contre lui. Il faut tout faire pour ne pas tomber seul. Il est dans cette logique. Mais, nous nous n’allons pas les suivre. Nous défendons un ancien chef d’État qui, avant tout, a droit à tout le respect digne, a droit à le respect qui s’attache à son titre. Donc, nous n’allons pas nous mettre dans la peau pour faire des choses comme la défense de Toumba est en train de faire » a-t-il indiqué.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622079359

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS