Dr Ibrahima Traoré sur les dangers de la dépigmentation : « elle entraîne des complications graves comme le diabète, l’hypertension artérielle… »

La dépigmentation a pris de l’ampleur ces dernières années en Guinée avec toutes les conséquences que cela comporte sur le plan sanitaire. De nombreuses femmes et filles se livrent à la pratique, pour des raisons de séduction en général. Pour parler des dangers de cette dépigmentation, un reporter de Guineematin.com a donné la parole à Dr Ibrahima Traoré, enseignant-chercheur et dermatologue de profession, dans la journée d’hier, mardi 10 janvier 2023.

Le phénomène de la dépigmentation prend de plus en plus d’ampleur. Pourtant, les risques encourus sont énormes.  Pour ce qui est de la nature des produits utilisés, Dr Ibrahima Traoré en a énuméré plusieurs. « Les produits dépigmentant les plus communs, il y en a plusieurs, mais les plus communs, c’est le chrometazole, l’hydroquinone, les dérivés du mercure, il y a le curcuma, un puissant oxydant que les gens utilisent pour se dépigmenter. Bref, partout où il y a la population, que ça soit en Amérique, en Afrique ou en Amérique du Nord, que ça soit en Inde, partout, la dépigmentation est appliquée. Mais cela n’apporte aucun bénéfice pour la personne qui le fait. L’essentiel est de ne pas utiliser ces produits et surtout d’éviter tous ces cosmétiques contenant ces produits », a-t-il indiqué.

A la question de savoir les raisons qui poussent les femmes et filles à se dépigmenter, Dr Traoré évoque plusieurs raisons. « Selon moi, les femmes utilisent des produits éclaircissants parce qu’il y a des hommes qui disent à leurs femmes qu’ils aiment les femmes claires. Il y a aussi des femmes qui font du suivisme parce qu’elles ont vu leurs copines claires, elles aussi le font. Il y a d’autres qui viennent nous voir, quand tu leur demandes, elles te disent qu’elles ne savent pas pourquoi elles utilisent ces produits dépigmentants. Il y a d’autres aussi qui le font involontairement, c’est-à-dire qu’ils achètent sans se rendre compte qu’il y a de l’hydroquinone. Après, quand ils les utilisent, ils deviennent clairs », a-t-il expliqué.

Pourtant, ces produits éclaircissants ont de nombreuses conséquences sur la santé humaine, notamment des complications. « Il y a les complications locales qui se déroulent simplement au niveau de la peau, c’est de l’acné, c’est des ecchymoses, qu’on appelle souvent goudron, ce sont les boutons, les vergetures. Ces complications constituent des complications locales qui sont quand même un peu moins dangereuses et moins graves que les complications chimiques. Parce que ce qu’il faut retenir dans ces conditions, c’est que l’utilisation de ces produits dépigmentants peut effectivement entraîner des complications plus graves que celles locales qui sont, entre-autre, le diabète, l’hypertension artérielle », a fait savoir le médecin.

Que faire pour freiner cette « épidémie » dans notre pays ? Dr Ibrahima Traoré précise : « il faut vraiment interdire la vente de ces produits, mais il y a tellement d’argent dedans que c’est devenu une situation compliquée. Les produits qui arrivent, ils arrivent par tous les moyens : par mer, par terre, par air, par voiture. En tout cas, l’important, c’est de contrôler l’entrée de ces produits dans notre pays », conseille-t-il.

Hassanatou Kanté pour Guineematin.com  

Tel : 621937298

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS