Dubréka : le préfet (colonel Aboubacar Sidiki Traoré) jugé pour abus d’autorité

Le préfet de Dubréka, le colonel Aboubacar Sidiki Traoré, est poursuivi par le parquet du tribunal de première instance de Dubréka pour des faits présumés de « complicité d’abus d’autorité, d’usurpation de titre et de fonction ». Selon le procureur, Yakhouba Conté, le préfet, Aboubacar Sidiki Traoré, confond son rôle de police administrative (qui est préventive) à celui de la police judiciaire (qui est du ressort du tribunal).

Le colonel Aboubacar Sidiki Traoré aurait annoté sur la plainte d’une dame pour occupation illégale de son domaine, en demandant à la gendarmerie près de l’habitat de faire des enquêtes et lui faire le compte après. Une instruction qui relève de la compétence d’un procureur qui est habilité à poursuivre et c’est à lui que les officiers de la police judiciaire doivent rendre compte. Mais, ce qui a mis le parquet d’instance de Dubréka en colère, c’est le refus du préfet de comparaître après deux convocations.

« Il a fallu délivrer un mandat d’amener contre le préfet pour qu’il comparaisse », a-t-on confié au correspondant de Guineematin.com à Dubréka.

Or, « personne n’est au-dessus de la loi », a rappelé le procureur. « Toute personne qui a à faire à la justice doit répondre, qu’elle soit autorité ou citoyen ordinaire », a-t-il ajouté.

À la barre ce lundi, le préfet a reconnu avoir annoté et orienté un dossier au commandant de la gendarmerie près de l’habitat. Mais, « ce n’était pas dans le but de se substituer à la justice », a précisé le « représentant personnel » du Colonel Mamadi Doumbouya dans cette préfecture.

Après des débats contradictoires et houleux entre les avocats de la défense et le ministère public, pour apporter davantage des preuves, le procureur a demandé le report de l’audience et la comparution prochaine des témoins pour mieux éclairer la lanterne du président du tribunal.

Ce qui fut accepté. Mais, la demande du ministère public de garder le préfet en prison n’a pas été entérinée par le président du tribunal. Et, l’audience a été renvoyée à la semaine prochaine, précisément lundi 30 janvier 2023, pour la suite des débats.

À suivre !

De Dubréka, Ansoumane Coumbassa pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS