N’Zérékoré : des syndicats de transporteurs sommés de payer plus de 161 millions GNF à la compagnie Soumaoro Transport

Entamé la semaine dernière, le procès des membres du syndicat des transporteurs s’est poursuivi hier jeudi 02 mars 2023 au tribunal de première instance de N’Zérékoré. Ces syndicalistes sont poursuivis pour vol, rébellion, outrage, destruction au préjudice de la gare routière contre la Gare routière Soumaoro Transport (ST) et la gendarmerie départementale. Alors que le syndicat s’engage à payer intégralement les frais des dégâts causés, le procès est renvoyé pour réquisitions et plaidoiries, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Interrogé ce vendredi, 03 mars 2023, l’avocat de la partie civile a expliqué les raisons du renvoi du procès des syndicats à deux semaines. Selon Maître Théodore Michel Loua, qui salut le calme et la sérénité qui caractérisent ce procès, ils ont été contactés par l’ensemble des syndicats des transports qui se sont engagés à réparer intégralement les préjudices causés à la compagnie ST.

Me Théodore Michel Loua, avocat partie civile

« C’est un sentiment de satisfaction par rapport à la sérénité des débats et aussi à l’impartialité que nous sommes en train de constater de la part du juge audiencier. Et nous espérons que ce sentiment va continuer tout en espérant que le juge va rester dans l’examen de cette cause. Nous avons été contactés par les différents syndicats présents à N’Zérékoré, qui ont pris l’engagement ferme de réparer intégralement les dommages qui nous ont été causés dans un délai raisonnable. C’est pourquoi, eux et nous victimes, nous sommes convenus conjointement de solliciter un délai raisonnable au tribunal en vue de la réparation intégrale des préjudices causés. D’où la demande de renvoi du dossier au 16 mars… Mais le motif de renvoi, c’était pour plaidoiries et réquisitions », a expliqué Me Michel Théodore Loua, avocat de la partie civile.

Désormais les syndicats des transports devront payer, dans un délai raisonnable, à la compagnie Soumaoro Transport (ST) une somme de 161 millions 266 milles GNF. « Les dommages causés à la compagnie Soumaoro Transport : il y a le bus qui a été caillassé, qui est immobilisé dans la cour de la gendarmerie départementale ; il y a des biens, des mobiliers personnels des passagers qui ont été emportés, il y a également le siège de la compagnie ST qui a été endommagé par endroits et aussi des frais de procédure qui sont pris en charge par la compagnie. Tout cela combiné, c’est ce qui donne le montant total estimé, aux dires d’experts et après constat d’huissier, à 161 millions 266 mille francs guinéens. Comme l’action publique est différente de l’action civile ; nous en temps partie civile, nous nous contenterons de l’action civile. Nous ne demanderons que des réparations civiles. Quant à la sanction pénale liée à l’action publique, ça ne nous regarde pas. C’est le procureur et le tribunal qui décideront de cela », a laissé entendre Me Théodore Michel Loua.

De N’Zérékoré Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224 620 166 816/666 890 877

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS