Dubréka : les impacts de la consommation de la drogue au centre d’une conférence au Lycée-collège Younoussa Le Bon Sylla

La consommation de drogue prend des proportions inquiétantes à travers le pays, notamment avec la nouvelle variété appelée Kusch, qui a coûté la vie à plusieurs jeunes gens. C’est dans le cadre de la lutte contre le fléau qu’une conférence d’information et de sensibilisation a été organisée à Dubréka dans la préfecture de Dubréka. C’est le Lycée-collège Younoussa Le Bon Sylla qui a servi de cadre à la conférence hier, jeudi 16 mars 2023, dont le thème est « Jeunesse et consommation des stupéfiants : impacts sanitaires et sécuritaires », rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est sur l’initiative des responsables de cette école que cette conférence a été organisée dans cet établissement où un collégien, en classe de 10ème année, a trouvé la mort récemment suite à la consommation de la variété de drogue appelée Kusch.

En effet, le phénomène prend de l’ampleur. Et il faut l’arrêter pour éviter le pire. C’est pour amener les élèves, potentiels consommateurs de la drogue, à abandonner cette pratique qui nuit à la santé et détériore la conscience que la conférence a été organisée. C’est aussi une manière d’inviter ceux qui ne sont pas sur cette voie à ne pas le faire.

Tous les dangers liés à la consommation de la drogue ont été développés et expliqués par les conférenciers venus des hôpitaux et de la police. Les élèves qui ont assisté à la conférence ont montré leur intérêt par rapport à la thématique.

Tidiane Koulibaly, le proviseur du lycée-collège Younoussa Le Bon Sylla, a félicité et remercié la commission culturelle de son école qui a mis tout œuvre pour l’organisation et la réussite de cette rencontre. Il s’est dit rassuré que les élèves changeront de comportement à la suite de cette conférence.

Pendant les débats, une question plutôt embarrassante a été posée par un élève. Celle de savoir pourquoi certains agents des services de sécurité, chargés de réprimer ce fléau, consomment la drogue. En réponse, le conférencier, policier de son état, dira que l’armée forme, mais n’éduque pas. Ce qui est aussi un autre problème.

Depuis Dubréka, Ansoumane COUMBASSA pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS