Aliou Barry tué par balle à Hamdallaye : « que les autorités compétentes nous aident à retrouver le meurtrier de mon fils »

Tué par balle dans la nuit d’hier dimanche à Hamdallaye, dans la commune de Ratoma, Mamadou Aliou Barry a rejoint sa dernière demeure ce lundi, 20 mars 2023, à Sonfonia Centre. Le père du jeune étudiant, âgé de 22 ans, explique que son fils a reçu la balle alors qu’il était assis avec ses amis, en train de faire du thé. Mamadou Alpha Barry demande aux autorités de faire toute la lumière dans cette affaire, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Interrogé ce lundi juste après l’enterrement à Sonfonia, Mamadou Alpha Barry est revenu sur ce qui est arrivé à son fils. « C’est ce lundi matin que j’ai été informé que mon fils a été tué. J’ai dit où, ils m’ont dit que c’est à Hamdallaye. Et qu’il était assis derrière la cour avec ses amis, en train de veiller en faisant du thé. Un pick-up de la gendarmerie en provenance de Bambéto, qui était de passage, est venu jusqu’à leur niveau pour leur tirer là-dessus. C’est là que mon fils est mort. Dès qu’ils ont su que mon fils était mort, ils ont continué leur trajet. Donc, c’est suite ça qu’ils l’ont transporté à l’hôpital Jean Paul 2. Mais avant leur arrivée là-bas, il était déjà mort. Ce matin, je me suis rendu à l’hôpital où j’ai demandé qu’on me donne le corps de mon fils pour que je puisse l’enterrer. Ils ont fait les papiers et ils m’ont rendu la dépouille. Nous venons de l’inhumer à 14 heures chez moi à Sonfonia centre ici. Il s’appelle Mamadou Aliou Barry, âgé de 22 ans, étudiant en deuxième année à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, en Sciences Politiques et orphelin de mère. C’est à 23 heures qu’on lui a tiré dessus, sur la tête », a indiqué le père de famille.

Envahi par la tristesse, Mamadou Alpha Barry demande aux autorités de retrouver le meurtrier de son fils. « Je vais dire aux autorités que nous sommes vraiment inquiets de cette situation, que quelqu’un quitte de nulle part pour venir tirer sur une personne qui est assise en train de veiller comme si c’est un animal, et qu’on reste indifférent face à la situation, ça nous fait souffrir énormément. Tu éduques ton fils jusqu’à ce qu’il soit grand, quelqu’un vient lui ôter la vie comme si de rien n’était. Nous demandons à ce que les autorités compétentes nous aident à retrouver le meurtrier de mon fils.  Pourquoi il l’a tué alors qu’il était assis ? Que justice soit rendue », a-t-il lancé.

Feu Mamadou Aliou Barry

Fatoumata Diouldé Diallo Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS