Kissidougou : le corps d’un homme découvert pendu au quartier Sogbè 3

Un homme, dont l’identité n’est pas encore connue, a été retrouvé mort ce mercredi, 24 mai 2023, au secteur Sokoura, relevant du quartier Sogbè 3, dans la commune urbaine de Kissidougou. Il était pendu, accroché à un arbre, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’homme, âgé d’une quarantaine d’années, a été découvert pendu à un arbre par des enfants qui ont sonné l’alerte.

Hassane Bah, éleveur de profession, revient sur la manière dont il a été informé de la découverte de ce corps. « Ce matin, nous sommes restés à l’abattoir qui est notre lieu de travail. Les enfants avaient détaché les bœufs pour les envoyer en brousse. Une fois en brousse, ils ont découvert le corps d’une personne qui s’est pendue. Donc, ils se sont immédiatement retournés pour nous informer qu’ils ont découvert une personne pendue quelque part. Et nous aussi, nous sommes venus vérifier. A mon tour, j’ai appelé la presse et l’autorité du quartier pour qu’ils puissent venir constater d’eux-mêmes », a-t-il déclaré.

Après analyse sur le corps, Docteur Siaka Doukouré, le médecin de constat, a expliqué ce qu’il en était. « Nous sommes venus trouver le corps de ce jeune homme, pendu, accroché à un arbre, sans vie. A l’analyse de la situation, aucune trace de sévices sur le corps ni de poison sur le corps. Donc c’est pourquoi, sur l’analyse du corps, vous voyez, il y a un refroidissement peu partiel, qui note que vraiment la mort est récente encore. On peut parler de quelques heures. Il y a la propulsion linguale, ce qui justifie la souffrance qu’il a éprouvée lorsqu’il a attaché le cou », a affirmé le médecin de constat.

De leur côté, les autorités locales ont pris toutes les dispositions pour s’occuper du corps pendu. « Toutes les personnes qui étaient là ne connaissent pas le monsieur et le corps a été pour le moment confié à la collectivité et à notre tour nous allons déposer le corps à l’hôpital et le secteur va prendre toutes les dispositions nécessaires. Nous allons partager les informations pour savoir si on peut retrouver les parents avant de prendre toutes autres dispositions ; mais déjà, les services de sécurité, la justice, chacun jouera son rôle », a expliqué le maire Yomba Sanoh.

La pendaison est devenue une pratique récurrente dans le quartier Sogbè 3, particulièrement au secteur Sokoura. Le dernier cas en date de quelques mois où un imam s’est pendu.

Depuis Kissidougou, Abou Millimouno pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS