BAC 2024 à Dalaba : « L’effort consenti par les parents ne doit pas couler sous le pont », dit le préfet Fodé Abdoulaye Sylla

Lancement du baccalauréat à Dalaba

Le baccalauréat unique session 2024 a été lancé ce samedi, 22 juin 2024, à Dalaba. Et, c’est le préfet, colonel Fodé Abdoulaye Sylla, qui a présidé au lancement de la première épreuve au Centre école primaire Alpha Yaya Diallo. Il avait à ses côtés le secrétaire général chargé des collectivités, monsieur Mamadou Saliou Diallo, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Dalaba.

Au total, 298 candidats dont 150 filles affrontent cet examen à Dalaba. Ces candidats sont répartis dans 11 salles et ils sont encadrés par 22 surveillants.

Après la montée des couleurs à l’école primaire Alpha Yaya Diallo, le préfet Fodé Abdoulaye Sylla a prodigué d’utiles conseils aux candidats.

Colonel Fodé Abdoulaye Sylla, préfet de Dalaba

« Au nom de la délégation qui m’accompagne, nous vous souhaitons une bonne chance. N’acceptez pas de fournir de l’effort du début de l’année jusqu’aujourd’hui et mettre ça en vain. L’effort consenti par les parents, par l’APEAE, ne doit pas couler sous le pont. Je vous encourage et félicite, j’apprécie aussi l’encadrement des enfants depuis le début de l’année jusqu’à maintenant. Les encadreurs ont pris tout leur temps pour donner leur savoir aux élèves pour qu’ils soient utiles pour eux-mêmes et pour la société. Mon souhait le plus ardent est qu’on me dise que c’est Dalaba qui a battu le record”, a-t-il indiqué.

Pour sa part, Ibrahim Diakité, le directeur préfectoral de l’éducation (DPE) de Dalaba, a appelé à la responsabilité pour un examen apaisé et dénué de toute fraude.

Ibrahima Diakité, DPE Dalaba

 » Les épreuves ont été lancées à l’heure, les candidats majoritairement sont là, il y a peu d’absents, le centre est calme, les interdits restent interdit pour tout le monde, la sécurité est là, le centre est calme, ça démarre dans un climat de paix et de sérénité, de calme et dans un climat apaisé, tout se passe dans de très bonnes conditions. Chacun connaît ses rôles et responsabilités. Ce qui est interdit pour les élèves, les surveillants, les chefs de centre, sont tous invités au respect des règlements généraux. Il n’y a pas de téléphone pour le DPE, le chef de centre, les surveillants, même les officiels qui président la gestion du centre. Nous tenons à ce que ces mesures soient respectées et acceptées par tout le monde. Pour ces premières épreuves, il y a eu 10 absents dont 5 filles”, a-t-il dit.

De Dalaba, Hammady Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments Box