Education :  l’Ecole Internationale de Conakry clôture l’année en apothéose

Des prix distribués à certains lauréats

L’année scolaire 2023/2024 tire à sa fin. Dans de nombreux établissements privés comme publics, c’est l’heure du bilan avec la proclamation des résultats. C’est le cas de l’Ecole internationale de Conakry (EIC), établie à Kaporo et à Sonfonia.

Les autorités  de ce prestigieux établissement d’enseignement général, à régime internat, externat et semi-internat, ont réuni, ce dimanche 23 juin 2024, dans la salle des Congrès du Palais du peuple, autorités de l’éducation, parents d’élèves, personnel enseignant et d’encadrement et bien sûr les élèves, pour organiser des festivités de fin d’année, marquées par des déclamations de poèmes en français et anglais, de saynètes, des récitations et d’interprétation du Coran, des démonstrations scientifiques, des discours, des remises de satisfécits aux meilleurs élèves et enseignants de l’année avant la proclamation des résultats de fin d’année.

Dans son discours de circonstance, Elhadj Oumar Barry, le Directeur général de l’Ecole Internationale de Conakry, a tenu à remercier les autorités à tous les niveaux, le Fondateur de l’établissement, les parents d’élèves et le personnel enseignant et d’encadrement pour les résultats obtenus par cet établissement. Il a rappelé la conduite sacerdotale de l’EIC portant sur la qualité de l’enseignement, la rigueur de l’encadrement et la réussite des élèves dans les différents examens avec des taux défiants toute concurrence. Pour y parvenir, l’établissement a mis en place des équipes opérationnelles et compétentes.

Elhadj Oumar Barry, DG de l’EIC

« L’EIC est un établissement privé d’enseignement général créé le 05 octobre 2017 par Elhadj Abdoul Gadiri Barry, enseignant en Philadelphie qui a choisi de rentrer au pays pour contribuer à son développement socioéconomique à travers l’éducation. Pour ce faire, il a mis en place des équipes dynamiques pour asseoir sa vision. Du Conseil du préscolaire au Conseil Consultatif en passant par le Conseil de l’élémentaire, du secondaire et de la Direction générale, sans oublier les sections informatique, anglaise, sanitaire, alimentaire, hygiénique, sécuritaire, scientifique, culturelle, touristique et sportive. Ces sections sont complétées par un centre Albayan pour l’apprentissage facultatif du Coran et la langue arabe.

Le club UNESCO s’occupe de différentes activités liées à la promotion de la paix. Le club littéraire et celui de la presse viennent compléter cette armada de gestion de l’établissement », a expliqué le DG de l’EIC, non sans saluer les efforts de l’ensemble des acteurs de l’établissement qui compte en son sein 1525 élèves dont 700, répartis dans deux établissements (à Kaporo dans la commune de Ratoma et Sonfonia dans la commune du même nom).

Avant de finir son allocution, Elhadj Oumar Barry a rappelé quelques recommandations pour porter plus hauts les résultats des enfants. Il s’agit entre autres l’inscription des élèves à temps, le dépôt d’un dossier au complet à l’inscription, un meilleur encadrement des élèves à la maison, le paiement à temps des frais de scolarité, le suivi régulier de l’évolution des enfants, la lutte contre le retard et les absences des élèves…

Dr Elhadj Mamoudou Laria Bah, au nom des parents d’élèves, a salué le courage et la vision du Fondateur de l’Ecole Internationale de Conakry.

Dr Mamoudou Laria Bah, porte parole des parents d’élèves

« Au nom des parents d’élèves, je salue la vision et les efforts d’Elhadj Abdoul Gadiri Barry. En mettant en place cet établissement, il a pris soin de recruter des équipes d’hommes et de femmes capables et partageant avec lui la vision d’une école moderne. C’est le modèle d’établissement qui est l’EIC. A l’EIC, les enseignants ont un très bon niveau, ils sont eux-mêmes bien encadrés et outillés. C’est pourquoi les enfants qui étudient dans cet établissement n’ont aucun problème de niveau. Même s’ils quittent là-bas pour des écoles de renommée internationale ailleurs, ils ne sont pas rétrogradés. J’en sais quelque chose. Ce Fondateur est prêt à tout mettre en œuvre pour accompagner les enseignants. J’ai eu à encadrer un enfant malade dont le parent a réussi à envoyer à l’étranger. Mais arrivé là-bas, il a repris au même niveau qu’ici. Ce qui n’est pas donné à n’importe quelle école. Moi je dis, au nom des parents d’élèves, que l’EIC est modèle dans l’éducation, l’enseignement et l’encadrement des enfants en Guinée. Vous méritez notre confiance », a fait savoir Dr Mamoudou Laria Bah.

Pour le Fondateur de l’EIC, Elhadj Abdoul Gadiri Barry, la fermeture des classes est une cérémonie qui se veut solennelle et offre l’occasion de saluer les autorités au plus haut niveau pour les efforts consacrés à la promotion du système éducatif guinéen ainsi que les autres acteurs.

Elhadj Abdoul Gadiri Barry, fondateur de l’EIC

« C’est pour nous, une opportunité de remercier et de saluer Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Général Mamadi Doumbouya, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Bah Oury, les membres du gouvernement et l’ensemble des acteurs du système éducatif de notre pays.

Nous remercions très sincèrement les autorités de l’éducation qui continuent de s’impliquer et d’innover pour la qualification de notre système éducatif aussi bien dans les établissements scolaires publics que privés de notre pays.

L’Ecole Internationale de Conakry en est une des parfaites illustrations de cette politique éducative réussie des autorités guinéennes. Grâce à l’engagement irréprochable, au courage invariable, à l’efficacité constante, à la détermination de tous les jours et à la disponibilité du Directeur Général de l’EIC, Elhadj Oumar BARRY, de ses équipes administratives, pédagogiques, disciplinaires, sanitaires, restauratrices et de ses enseignants dévoués et qualifiés, l’Ecole Internationale de Conakry, occupe une place de choix dans l’enseignement général en République de Guinée. Les statistiques recueillies pendant les examens nationaux de ces trois dernières années en font foi. D’ailleurs, c’est le lieu de saluer et de rendre hommage à tous et toutes celles qui, de près ou de loin, ont contribué à ce succès de l’EIC. Nous rendons hommage à titre posthume à nos collaborateurs et parents d’élèves qui, malheureusement, nous ont quittés », a dit Elhadj Abdoul Gadiri Barry.

Déterminé à aller plus loin et toujours à faire mieux en accompagnant les autorités de l’éducation, le Fondateur de l’EIC a fait d’importantes déclarations aux parents d’élèves.

« Chers parents, conscients de votre amour et de votre volonté d’aider nos enfants à réussir dans la vie ; et conformément à sa vocation de contribuer à former les élites de demain ; nous avons décidé de maintenir en l’état la scolarité des enfants pour l’année scolaire 2024/2025.

Et aussi, vous dire que la qualité de nos services, autrement dit, l’enseignement, la formation et l’éducation de nos enfants, vont toujours augmenter.

Avec des bibliothèques bien garnies, des centres informatiques les plus modernes, des qualités de soins toujours au top et des locaux propres et vastes répondant au standard international, nous entendons œuvrer pour toujours créer les meilleures conditions d’apprentissage à nos enfants, nos remplaçants de demain. Nos locaux de Kaporo et de Sonfonia sont grandement ouverts pour vous.

C’est pourquoi, chers parents, pour optimiser les résultats en fin d’année 2024/2025, nous avons, comme à l’accoutumée, prévu deux mois de cours de vacances, allant du 1er juillet au 31 août 2024 et à des prix défiants toute concurrence.

Mais ce n’est pas tout, c’est le lieu de dire ici que l’EIC n’est pas un simple établissement scolaire privé, c’est un véritable outil de développement et de formation des élites de notre pays. Des accessoires comme l’apprentissage de l’informatique, de l’anglais et de l’arabe (pour celui qui le désire) sont mis à la disposition des enfants dès le primaire.

Est-il besoin de rappeler qu’en 2023, notre école a offert une bourse d’études de plus de 80 millions à l’élève Karamady Diallo, dont les résultats au BEPC ont impressionné tout le pays avec 19,05/20 de moyenne.

Nous n’allons pas dérober à la règle et invitons les élèves à tous les niveaux à faire preuve d’ardeur pour atteindre des niveaux plus honorables pour notre pays. A l’EIC, les portes restent grandement ouvertes pour ceux qui rêvent de faire des études de qualité dans un environnement idéal.

Avant de terminer cette allocution, je tiens à renouveler ma confiance à toutes les équipes administratives, pédagogiques, d’encadrement et tout le personnel de l’EIC », a-t-il conclu.

A rappeler que cette année, de nombreux élèves qui se sont distingués dans le classement ont été inscrits au tableau d’honneur de l’école. C’est le cas du jeune prodige Karamady Diallo, en série scientifique qui a obtenu la moyenne annuelle de 17.91/20. Des primes ont été accordées à des lauréats admis au concours de lecture SALEC. De nombreux autres enseignants qui ont fait un travail remarquable au cours de l’année, ont également été primés, tout comme les parents d’élèves qui ont fait preuve de courage et d’abnégation dans l’encadrement des enfants.

Cette année, l’EIC a présenté pour les examens nationaux un effectif de 312 candidats.  À savoir : 128 au Certificat d’études élémentaires (CEE), 98 au BEPC et 85 candidats au BAC. Les résultats de ces examens viendront conforter ceux obtenus dans les classes intermédiaires et du centre Albayan dont le taux de réussite global avoisine les 90%.

Des prières et bénédictions ont fin à la rencontre à la grande satisfaction des invités et des organisateurs.

 Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box