Coopération : la Guinée signe un partenariat pour renforcer les compétences dans l’extraction et la transformation de l’alumine

Signature d'un partenariat public-privé pour le développement

Le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation et celui de l’Enseignement technique, la Formation professionnelle et de l’Emploi ont procédé à la signature d’un partenariat public-privé pour le développement avec la société ALTEO Alumina et l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) ce lundi, 24 juin 2024. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des compétences locales, vise à former à l’horizon 2027, plus de 800 techniciens supérieurs, dont 100 cadres spécialisés dans l’extraction et la transformation de l’alumine. À cet effet, l’École de Formation en Alumine de Conakry (EFAC) sera construite pour dispenser à la fois des formations techniques et professionnelles ainsi des formations d’enseignement supérieur d’excellence. Elle aboutira à la maitrise des techniques et technologies dans le cadre de la mise en place d’une raffinerie d’alumine dans notre pays, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Prenant la parole au compte du groupe ALTEO, partenaire de cet ambitieux projet, le Directeur général, Sofiane Mabouth, a expliqué les raisons qui ont poussé son groupe à signer ce partenariat avec le gouvernement guinéen.

Sofiane Mabouth, Directeur général Alteo Alumina

« L’objectif de la signature de ce partenariat est d’accélérer l’acquisition et le perfectionnement des connaissances acquises dans le domaine de l’aluminium en Guinée. Fort d’une expérience de plus de 130 ans, notre groupe sait à quel point l’industrie est vecteur de développement économique, notamment lorsqu’il s’agit de la formation du capital humain. Un projet de raffinerie ne peut se faire sans les jeunes talents qualifiés, compétents et capables de contribuer et de donner forme à l’industrie d’alumine. Ces effets profiteront aussi au développement économique guinéen, à faire de la Guinée un fer de lance dans l’industrie de l’alumine dans le monde et dans d’autres secteurs stratégiques qui en bénéficient. Pour y arriver, nous allons embarquer tous les jeunes guinéens prêts à contribuer à ce secteur stratégique. Ensemble, nous nous engageons dans la mise en place de l’école de formation des métiers de l’alumine. Cette école, véritable centre de formation doit permettre d’assurer la formation de plus de 130 profils techniques spécialisés dans 30 métiers du secteur », a fait savoir le Directeur général du groupe ALTEO ALUMINA.

Au nom de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), partenaire technique du projet, le représentant pays, Ansoumane Bérété, a souligné l’importance de ce partenariat.

Ansoumane Bereté, représentant pays ONUDI Guinée

« Au-delà des compétences pour les métiers de l’industrie de l’alumine, l’ambition partagée au tour de ce projet est de soutenir structurellement et durablement tout le système d’enseignement afin d’opérer le développement effectif des secteurs industriels stratégiques du pays. L’ONUDI se réjouit de collaborer étroitement avec le gouvernement guinéen et le groupe ALTEO pour accélérer le développement d’une industrie de l’alumine responsable, inclusive et compétitive. Le projet porte l’espoir de rendre accessible aux jeunes guinéens, les compétences techniques, académiques et professionnelles nécessaires à la réussite de l’ambitieux projet de raffinerie de l’alumine de Guinée. Nous y voyons un véritable tremplin pour l’industrialisation inclusive et durable du pays. Il s’agit à terme de rendre possible des formations alignées au besoin de l’industrie et d’ouvrir d’énormes opportunités d’emplois qualifiés pour les jeunes », a indiqué monsieur Bérété.

Pour sa part, Alpha Bacar Barry, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, s’est réjoui du démarrage de ce projet qui aura un impact certain.

Alpha Bacar Barry, Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation

« Le président de la République estime que le développement minier de la Guinée passe fondamentalement par la transformation pour générer une plus-value, générer des emplois, assurer le transfert de la technique et des technologies. Et surtout positionner notre pays comme un acteur clé dans certaines industries. Et l’alumine fait partie de ces secteurs dans lesquels la Guinée peut décider au niveau mondial. Je me réjouis du démarrage de ce projet de partenariat qui va être, j’en suis convaincu, un modèle de promotion d’une formation d’excellence pour nos jeunes qui sont passionnés par le secteur minier et industriel. Mais aussi par cette grande première pour Alteo qui s’inscrit dans la valorisation du contenu local dont l’un des piliers repose sur la priorité des emplois locaux accordés aux guinéens dans toute la chaîne de valeur de l’industrie extractive. La raison d’être de ce projet de l’Ecole de formation en alumine de Conakry (EFAC) qui en découle est de dispenser à la fois des formations techniques et professionnelles ainsi des formations d’enseignements supérieures d’excellence. Je voudrais remercier l’ensemble des acteurs et tous les cadres des deux départements qui ont travaillé sur ce projet. J’engage chacun d’eux à œuvrer pour le suivi diligent des exigences d’un tel projet qui va considérablement et positivement impacter l’avenir des jeunes qui vont bénéficier de cette formation sur les deux niveaux », a laissé entendre le ministre.

De son côté, la ministre de l’Enseignement technique, Aminata Kaba, s’est félicité de la signature de ce projet novateur qui comble les lacunes actuelles en matière de compétences techniques.

Aminata Kaba, ministre de l’Enseignement technique de la formation professionnelle et de l’emploi

« L’école de formation de l’alumine sera bien plus qu’une institution éducative. Elle constituera le cœur battant d’une nouvelle génération de travailleurs qualifiés, formés, pour répondre aux exigences technologiques et opérationnelles de l’industrie minière. Grâce à ce partenariat novateur, nous allons non seulement combler les lacunes actuelles en matière de compétences techniques, mais aussi renforcer notre capacité à valoriser la bauxite sur notre territoire, créant ainsi les emplois décents et durables. Notre objectif est clair : développer un environnement formatif et professionnel qui soutient non seulement les besoins immédiats d’Alteo Alumina mais également ceux de l’ensemble du secteur minier en plein expansion. Je suis convaincue que ce partenariat sera un modèle pour d’autres initiatives similaires à travers notre région, notre continent et bien au-delà », a-t-elle laissé entendre.

 Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box