Lutte contre le terrorisme : « Les coopérations avec la Russie et la Chine ont permis de mener efficacement les opérations »

Ibrahim Traoré et Assimi Goita

Le président de la transition du Mali, le Colonel Assimi Goita, était en visite d’amitié et de travail ce mardi, 25 juin 2024, au Burkina Faso. Avec son homologue, le Capitaine Ibrahim TRAORÉ, il a été question des défis sécuritaires auxquels les deux pays sont confrontés. Le chef de la junte malienne a salué les retombées des coopérations avec la Russie et la Chine dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel, rapporte le correspondant de Guineematin.com au Mali.

Quittant Bamako sous une forte pluie avant 10h GMT, le numéro 1 malien a rallié Ouagadougou dans le palais portant le même nom que celui de son pays : Koulouba. Un cadre où il a abordé divers sujets majeurs avec le président burkinabè.

À l’issue de leur tête-à-tête, le Colonel GOÏTA s’est exprimé face aux médias. « Nous avons fait le point de notre coopération sur le plan bilatéral, abordé les questions sécuritaires et du développement économique. Nous avons parlé surtout de défis auxquels nous sommes confrontés et comment élaborer des projets afin de pouvoir gérer ces défis », dira-t-il.

L’hôte du Faso dira que  » la coopération sécuritaire avec le Burkina Faso s’est améliorée et renforcée avec l’arrivée du Capitaine Ibrahim TRAORÉ au pouvoir et elle se situe à trois niveaux : les formations conjointes menées entre nos deux Etats pour renforcer nos capacités opérationnelles terrestres et aériennes ; le partage de renseignements entre nos services dédiés ; et la mutualisation de nos moyens », a déclaré le Colonel Goïta.

Si le Colonel Assimi Goïta rassure que la situation est sous contrôle au Sahel, il a fait l’état d’évolution de l’Alliance des Etats du Sahel en déclarant « qu’avec la création de l’AES, les Chefs d’État ont décidé de prendre leur destin en main pour sortir des partenariats de façade et non efficaces et s’orienter vers des partenaires sincères tels que la Russie, la Chine, la Turquie. Ces nouveaux partenariats ont permis aux trois pays de bien s’équiper et de mener avec efficacité les opérations contre les groupes armés terroristes ».

Selon nos informations, le président Ibrahim Traoré et son hôte ont eu un huis clos à deux reprises. Notamment à l’aéroport international de Ouagadougou et au palais présidentiel avant l’échange entre les deux délégations. Au terme des échanges, le président GOÏTA a quitté Ouagadougou en début de soirée pour rallier Bamako, où vient de s’ouvrir la seconde édition de la semaine du numérique.

Keïta Idrissa, pour Guineematin.com

Facebook Comments Box