Conakry : la Guinée à l’école de l’Approche 7-1-7 de l’OMS pour des réponses plus rapides et plus efficaces face aux épidémies

Approche 7-1-7 de l'OMS pour des réponses plus rapides et plus efficaces face aux épidémies en Guinée

La Guinée, à travers le Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, et ses partenaires multiplient les initiatives pour apporter des réponses plus rapides et plus efficaces face aux épidémies. C’est dans cette dynamique que l’atelier sur l’Approche 7-1-7, développé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), s’est tenu à Conakry dans la journée d’hier, mercredi 3 juillet 2024. La cérémonie, organisée par le Ministère de la Santé, a regroupé des représentants de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et l’Institut national de la santé (NIH) des USA, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’Approche 7-1-7, développée par l’OMS et diffusée dans un rapport de 34 pages, le 31 d’août 2023, appelée Guide pour la conduite des Revues des premières actions (RPA), vise à améliorer les performances des actions face aux épidémies. Elle évalue la promptitude des activités de détection et de réponse précoces à tout évènement sanitaire, quelle que soit son envergure, et qui peut conduire à des améliorations des flux de travail et des actions. L’objectif recherché est de fournir un cadre permettant d’identifier les goulots d’étranglements du système de santé et les facteurs favorisants afin de promouvoir une action prompte et efficace pour contenir les épidémies de maladies infectieuses et autres menaces pour la santé publique, apprend-on.

Dans son discours, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Oumar Diouhé Bah, a rappelé l’importance de l’approche 7-1-7 pour la Guinée, surtout qu’on garde encore des souvenirs douloureux de la Covid19 et l’épidémie à virus Ebola.

Oumar Diouhé Bah, ministre de la santé et l’hygiène publique

« Nous avons encore à l’esprit la pandémie de la COVID-19 et de l’Ebola qui a endeuillée plusieurs familles en Guinée. Certes, nous avons eu des acquis mais les défis persistent encore. Des mesures idoines doivent être prises pour faire face à ces défis. L’Approche 7-1-7 vient compléter les mesures de capacités existantes en termes de promptitude, y compris l’outil d’autoévaluation pour l’établissement du rapport annuel, ainsi que l’outil d’évaluation extrême conjoint en fournissant un cadre simple pour évaluer le système d’évolution des épidémies. Par cette approche, nos indicateurs de performance de la surveillance seront nettement améliorés. Ainsi, les principaux dangers seront identifiés ainsi que les mesures correctives pour les premières phases des événements de santé publique. La détection, la notification et la réponse prompte aux menaces pourront être mieux maîtrisées. Tel est le but que vise l’Approche 7-1-7 », a fait savoir le ministre.

Pour sa part, l’ambassadeur des États-Unis en Guinée, Troy Fitrell, qui s’est impliqué pour l’adaptation de l’approche 7-1-7 par la Guinée, a salué cette étape importante que franchit notre pays dans le cadre de la détection et la réponse prompte des dangers liés à la santé publique.

Troy Fitrell, ambassadeur des États-Unis en Guinée

« Cette approche est une étape importante dans la détection rapide et une réponse efficace dans le domaine sanitaire. Je remercie le ministre de la santé pour son progrès dans le domaine de la détection de ces épidémies. L’ambassade des États-Unis, l’USAID et l’Institut national de la santé (NIH) des États-Unis soutiennent fièrement cette initiative. Chaque année, nous investissons près de 10 millions de dollars dans la sécurité sanitaire de la Guinée. Ce soutien financier et technique reflète notre engagement à renforcer le système de santé. Les États-Unis restent déterminés à soutenir le système de santé de la Guinée tant sur le plan technique que financier », a indiqué le diplomate américain.

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Seydou Dia, a félicité la Guinée d’avoir adopté cette approche qui s’inscrit dans le cadre de la promotion de la sécurité sanitaire mondiale.

Saydou Dia, représentant OMS à l’atelier

« La Guinée est un pays qui s’engage activement dans la promotion de la sécurité sanitaire mondiale, particulièrement en ce qui concerne la détection rapide et la réponse efficace aux menaces de santé publique telles que les épidémies et les pandémies. Cependant, grâce aux efforts conjugués du gouvernement guinéen, à travers le Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, et des autres partenaires, un effort significatif a été réalisé. Les analyses post épidémiques récentes ont mis en lumière la nécessité d’améliorer les délais de notification afin de garantir une réponse plus rapide et plus efficace des épidémies. Quant à l’approche 7-1-7, c’est 7 jours pour détecter une menace potentielle pour la santé publique, 1 jour pour la notifier à une autorité de santé publique, et 7 jours pour compléter les mesures de réponse précoce, conformément au règlement sanitaire international, afin de mettre l’accent sur l’évaluation de la performance des systèmes de santé dans la détection et la réponse aux épidémies », a fait savoir monsieur Dia.

Issiaga Barry pour Guineematin.com

Tél. : 664 65 48 50

Facebook Comments Box