Mines à Siguiri : PlanetGOLD met en place un groupe de discussions pour lutter contre l’utilisation du mercure

Mis en place du groupe de discussion pour la lutte contre l'utilisation du mercure dans les zones minières à siguiri

Dans le cadre de la lutte contre l’utilisation du mercure dans le secteur de l’exploitation artisanale de l’or, PlanetGOLD Guinée s’engage activement à sensibiliser les communautés sur les dangers de cette pratique. Récemment, des groupes de discussions ont été mis en place dans les zones du projet, notamment à Mandiana et Siguiri. Après la commune urbaine de Mandiana, les membres de la structure ont mis le cap sur la commune urbaine de Siguiri et la sous-préfecture de Kintinian. Dans ces localités, un groupe de discussions a été formé, réunissant des représentants d’ONG, de la direction préfectorale des mines et de l’environnement, de l’administration du territoire, des collectivités locales et des médias, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la région.

C’est à travers le thème « comprendre les procédés d’exploitation et les options de formalisation possibles pour une EMAPE propre, durable et sûre » que ces groupes de discussion ont été mis en place. Ils ont pour mission de sensibiliser, former et éduquer les communautés sur les dangers liés à l’utilisation du mercure dans l’exploitation artisanale de l’or.

Bangaly Dioumessy, le représentant du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, rappelle le bien-fondé de cette initiative du projet PlanetGOLD Guinée.

Bangaly Dioumessy, représentant de planetGOLD Guinée

« Ces groupes de discussions mis en place ont pour mission d’informer, former, sensibiliser, et éduquer les communautés sur les effets de l’utilisation du mercure sur la santé. En gros, c’est ça l’objectif. Nous avons comme espoir à partir de la déclaration hier du président de la délégation spéciale, que ce projet est l’un des meilleurs de l’année, puisque parler du développement local, il faut nécessairement garantir la santé et protéger l’environnement. L’équipe mise en place est un groupe mixte composé des ministères de l’Environnement, de l’Administration du territoire, mais aussi de la gendarmerie et des ONG de la santé. Le problème vise l’utilisation du mercure dans l’exploitation artisanale de l’or qui est en adéquation avec ce groupe mixte. Nous avons aussi pour ambition de contribuer à l’amélioration de la santé publique en éradiquant l’utilisation de ces produits toxiques dans l’exploitation artisanale de l’or », a-t-il déclaré.

Prenant la parole, Mamadou Cissé, directeur préfectoral de l’environnement et du développement durable de Siguiri et président du groupe de discussions, a rassuré les initiateurs du projet de leur engagement à mener à bien la mission.

Mamadou Cissé, directeur préfectoral de l’environnement et du développement durable de Siguiri

« Le bureau qui est mis en place ce matin va s’atteler à certaines activités, c’est-à-dire l’élaboration de son plan d’action dans lequel les activités seront définies afin de sensibiliser cette communauté pour que l’utilisation du mercure prenne fin. Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour réussir ce combat noble qui est un moyen efficace de protéger notre environnement et la santé des communautés locales », a-t-il rassuré.

Au nom du préfet de Siguiri, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées s’est réjoui, avant de rappeler l’engagement des autorités à accompagner le groupe de discussions mis en place pour la réussite du projet.

Amara Kaba, secrétaire général chargé des collectivités décentralisées à la préfecture de Siguiri

« C’est un sentiment de joie et de satisfaction pour moi par rapport à la mise en place de ce groupe. Le projet PlanetGOLD n’est pas à sa première fois dans notre préfecture. Ce projet vient mettre en place un groupe qui va mener des études dimensionnelles, se charger de l’exécution et du suivi de tout ce qui est lié à l’utilisation du mercure dans le domaine de l’exploitation artisanale de l’or. Au nom de monsieur le préfet de Siguiri, c’est une immense joie pour la préfecture de Siguiri de recevoir cet important projet qui vient à point nommé. Pour ce qui est de notre devoir, nous autorités préfectorales de Siguiri, c’est de contribuer à la réussite de ce projet », a dit Amara Kaba.

La prochaine et dernière étape de ce processus de mise en place des groupes de discussions sera la commune urbaine de Kouroussa et la sous-préfecture de Komana.

De Kankan, Souleymane Kato CAMARA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box