Retour des pèlerins de la Mecque : « Qu’on arrête de décorer des calebasses et des parapluies… »

Oustaz Ramadan Bah, chroniqueur islamique

Depuis quelques jours, les fidèles musulmans de Guinée reviennent au pays après avoir accompli le pèlerinage aux lieux saints de l’Islam, en Arabie Saoudite. À Conakry, comme dans d’autres régions, il est devenu courant, pour de nombreuses familles, d’organiser des cérémonies de bienvenue pour les pèlerins. Ces événements sont souvent marqués par l’immolation de vaches et des échanges de cadeaux tels que des bonnets, des chapelets et des vêtements. Les proches des pèlerins, incluant parents, amis et voisins, collectent souvent de l’argent ou préparent divers présents pour les accueillir, accompagnés parfois de chants et de danses. Les imams Elhadj Amadou Baldé et Oustaze Ramadan Bah, interrogés par un reporter de Guineematin.com ce vendredi 5 juillet 2024, ont apporté un éclaircissement sur le sujet.

Pour Elhadj Amadou Baldé, imam à la mosquée Carrière Rails, dans la commune de Matam, toute action qui mérite d’être posée dans le cadre de l’accueil des pèlerins doit être en harmonie avec l’Islam.

Elhadj Ahmadou Baldé, imam à la mosquée de La Carrière Rails

« Toute personne qui quitte chez elle, avec la bonne et simple intention d’aller saluer un pèlerin après son retour du pèlerinage et de chercher des bénédictions avec ce dernier alors qu’on estime qu’il est désormais pur de tout péché, ce n’est pas mauvais. Il n’est pas mauvais que quelqu’un aille avec quelque chose, que ce soit de l’argent, de la nourriture ou une bête domestique chez un pèlerin qui revient de la Mecque pour le saluer et chercher des bénédictions avec lui. Par contre, le pèlerin ne doit pas être quelqu’un qui attend ça des visiteurs. Il ne faut attendre ça de personne. Le visiteur ne doit plus se contraindre à ce que ce soit à donner quelque chose ou à donner des contributions obligatoires pour aller saluer un pèlerin de retour de la Mecque. Ça, ce n’est un principe en Islam encore moins une recommandation. Il n’est pas obligatoire ni pour le pèlerin, ni pour les visiteurs d’immoler une bête au retour des pèlerins de la Mecque. Ça ne fait pas partie du Hadj. Le pèlerinage, c’est le 5e pilier de l’islam. Mais, cela n’incombe qu’à celui ou celle qui en a les moyens. S’agissant de la décoration des calebasses et des parapluies, suivie de cotisations d’argent et autres, si c’est seulement dans la bonne intention de faire des cadeaux au pèlerin, qui n’a rien de contraignant, et ce, pour chercher des bénédictions avec le pèlerin, ce n’est pas mauvais en soi. Mais il suffit que ça ne soit pas une invitation qui ira à la rencontre des principes de l’islam. Sinon, ce n’est pas bon et ce n’est nullement recommandé par l’islam », a expliqué l’imam Elhadj Amadou Baldé.

Pour sa part, Oustaze Ramadan Bah, célèbre chroniqueur islamique, explique que l’immolation de bêtes à l’occasion de l’accueil des pèlerins n’est pas une obligation. « L’islam n’a rien imposé pour l’accueil des pèlerins qui rentrent de la Mecque, ni à eux, ni à ceux qui les accueillent. Ce qui est demandé aux pèlerins, c’est de maintenir la purification, de continuer à adorer correctement Dieu, de respecter les recommandations de la religion, de s’éloigner des interdits et de faire des bénédictions pour les gens qui sont restés dans le pays et qui ne sont pas allés à la Mecque. Puisqu’on est content d’avoir effectué le Hadj et on espère que nos péchés sont effacés, si on veut faire des cadeaux à nos parents, amis et connaissances, tant mieux, mais pourvu que cela soit d’une bonne intention et non pour une simple façade ou tromperie. L’islam est une religion pour laquelle Dieu a facilité les choses. Il ne faut pas que les gens rendent cela compliqué. Certains, lorsqu’ils reviennent du pèlerinage, immolent une vache. Si c’est dans la bonne intention de chercher véritablement des bénédictions, ce n’est pas interdit. Mais, il n’est indiqué dans aucun livre qu’il faudra immoler une bête quand on revient de la Mecque. Quant à ceux qui sont restés dans le pays, s’ils veulent faire des cadeaux pour les pèlerins, ce n’est pas mauvais en soi, mais cela doit être en harmonie avec les principes et recommandations de l’islam. Sinon, c’est de la peine perdue. C’est inutile. On fait des calebasses et des parapluies décorés, des cotisations d’argent, forcées, pour saluer les pèlerins de retour de la Mecque. Qu’on arrête ça et qu’on demande des bénédictions. C’est tout ce qui est important », a déclaré Oustaze Ramadan Bah.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622 919 225

Facebook Comments Box