Conakry : les inquiétudes des menuisiers face aux fabricants de meubles modernes 

Amadou Fofana, menuisier

Comme la couture, la maçonnerie, la vitrerie et tant d’autres métiers, la menuiserie est une activité pratiquée par bon nombre de guinéens. Mais de nos jours, les pratiquants de ce métier se heurtent à des problèmes majeurs. Les fabricants de meubles sont affectés par l’évolution dans le milieu, avec la menuiserie moderne de plus en plus prisée par nos compatriotes. Au micro de Guineematin.com vendredi dernier, 5 juillet 2024, ces ébénistes ont confié leurs ressenti par rapport au dilemme qui est le leur actuellement, à savoir le travail du bois et la concurrence des meubles modernes.

Kerfalla Faye, un maître menuisier qui a un atelier de meubles à Kipé, explique le contexte de l’exercice de sa profession. « J’ai étudié jusqu’en 10ème année, mais déjà à l’école j’aimais bien faire des dessins et l’art me plaisait beaucoup. Donc à l’école, je ne me sentais pas dans mon élément. Mais, Dieu m’a donné l’opportunité de faire ce métier et aujourd’hui j’ai réussi à ouvrir mon entreprise. S’agissant des bois avec lesquels on travaille, à ce niveau, c’est un peu compliqué dès fois, parce que plus d’une fois le gouvernement a procédé à l’interdiction de la coupe abusive du bois. Je sais que cette pratique n’est pas bonne pour nous dans l’avenir, mais nous aussi nous ne pouvons pas travailler sans bois. Donc s’il arrivait qu’on interdise la coupe du bois, on ne pourra plus travailler », déclare-t-il.

Kerfala Faye, menuisier

Par ailleurs, Kerfalla Faye est revenu sur la concurrence avec les fabricants de meubles modernes. « Il sera très difficile pour nous qui avons l’habitude de travailler avec les bois de travailler avec des vitres. Parce que la vitrerie est un métier à part. Alors, adapter un autre métier à notre boulot n’est pas facile, cela prendra assez de temps. Mais, si cette façon de faire les choses, de façon moderne, arrivait à dominer celle ancestrale, je pense qu’on pourrait nous adapter. Nous sommes des ouvriers, nous sommes des ébénistes. Dieu est grand et toutes choses, il faut entamer dans la tête. Donc, je pense qu’on pourra survivre, en tout cas nous n’allons pas abandonner notre métier », lance-t-il.

Même son de cloche chez Amadou Fofana, qui est également maître menuisier. « Si on interdit la coupe du bois, ça va beaucoup nous pénaliser et aller même jusqu’à stopper notre travail. Maintenant, concernant cette façon de faire moderne, je vais parler des meubles fait en vitres, je pense que nous pouvons trouver une solution pour ça… »

Ibrahima Sory Sylla, menuisier

Interrogé sur la question, Ibrahima Sory Sylla, un autre menuisier, renchérit : « si les gens optent pour ce genre de meubles, je vais dire avec des meubles qui sont faits avec des vitres, ça sera un peu compliqué pour nous qui avons l’habitude de travailler avec du bois. Cela risque fortement de nous affecter, voire même de nous pousser à abandonner ce métier que pourtant nous aimons faire, parce que c’est un bon métier. Moi, je vis de ce métier et j’évolue dans ce milieu depuis plus d’une dizaine d’années maintenant », a-t-il affirmé.

Mariama Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments Box