Fodé Baldé s’emporte contre le CNRD : « Le régime actuel est un échec »

Fodé Baldé, responsable communications digital de l'UFR

Le sentiment d’une volonté de confiscation du pouvoir en Guinée par la junte militaire du CNRD se renforce de plus en plus au sein de la classe politique. Ce sentiment est surtout alimenté ces derniers temps par les déclarations des autorités tendant à une prolongation unilatérale de la transition, au-delà du 31 décembre 2024. La dernière sortie dans ce sens a été faite le weekend dernier par Ousmane Gaoual Diallo, ministre porte-parole du gouvernement.

« L’élection n’est pas une fin en soi dans un pays… La transition n’est ni bousculée, ni pressée, mais elle passera avec la volonté ferme de construire quelque chose de solide entre nous », a-t-il lâché lors d’une conférence de presse à Conakry.

Ces déclarations ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux et au sein de la classe politique guinéenne. Au téléphone de Guineematin.com ce lundi, 8 juillet 2024, Fodé Baldé, le responsable de la communication de l’UFR, a dit avoir été “sidéré” par ces propos du porte-parole du gouvernement. Ce cadre du parti de Sidya Touré a fait constater “l’échec” du CNRD qui, à son entendement, s’est illustré ces dernières années par son incapacité à répondre aux besoins des Guinéens. Des besoins au nombre desquels figure l’ardent désir d’un retour à l’ordre constitutionnel.

« Nous avons été tous sidérés… C’est l’une des raisons pour lesquelles nous, en tant que forces vives, nous avions demandé que les choses s’éclaircissent. Malheureusement les faits nous donnent raison, et je pense que c’est un stimulateur au niveau de la population. La preuve en est que juste après sa sortie, vous avez pu observer sur la toile les réactions que ça a créées au niveau de l’opinion, les gens ont montré leur désolation. Donc, les gens se prépareront pour donner une réponse à cette sortie du porte-parole du gouvernement qui semble être l’avis de tous les membres du gouvernement. En vérité, c’est de nous dire que la transition n’a pas de durée et elle ne finira que lorsqu’eux ils finiront d’élaborer leur prétendu chronogramme, quand bien même nous doutons de leur compétence de mettre en œuvre, il ne se reste que les choses les plus élémentaires d’une transition, dont entre autres : élaborer un code électoral, proposer un avant-projet de construction. Une équipe qui peine en 3 ans à produire un avant-projet de constitution ne peut pas bénéficier de la confiance du peuple à conduire une transition de durée indéterminée. L’UFR a toujours fait preuve de ténacité quant aux valeurs et aux principes qui fondent notre parti. Vous conviendrez avec moi, que lorsque nous ne sommes pas d’accord, on le dit clairement et simplement. Donc, nous ne sommes pas d’accord du mode de conduite de la transition et nous continuerons toujours d’user des moyens dont nous disposons pour nous faire entendre et interpeller les Guinéens. Et les réalités font aujourd’hui que tous les Guinéens en majorité sont unanimes sur une chose, c’est que le CNRD est incapable ; les Guinéens en majorité sont unanimes sur une autre chose : c’est qu’il faut le retour à l’ordre constitutionnel ; les Guinéens sont unanimes sur une troisième chose, c’est que le régime actuel est un échec, a-t-il déclaré.

En octobre 2022, la Guinée avait souscrit à un accord dynamique avec la CEDEAO pour une transition de 24 mois articulée autour de dix points. Aujourd’hui, tout porte à croire que ce calendrier ne sera pas respecté par la junte militaire du CNRD. Mais Fodé Baldé reste convaincu que le peuple ne laissera pas cette transition perdurer.

« La situation du pays nous intéresse tous. Il s’agit pour chacun de nous de nous interroger sur ce que nous pouvons apporter à la Guinée. Est-ce que c’est cette situation que nous voulons pour notre pays ? Je reste convaincu qu’aucun Guinéen n’accepterait que cette situation perdure. Alors la meilleure manière d’éviter le chaos dans notre pays, c’est de se réunir autour d’un idéal de retour à l’ordre constitutionnel. Je pense que les Guinéens ont compris qu’il va falloir qu’on se mette tous ensemble pour que nous marchions tous vers le progrès : celui du retour à l’ordre constitutionnel conformément aux engagements que le CNRD a librement pris auprès de la CEDEAO », a-t-il indiqué.

Fatoumata Bah pour Guineematin.com 

Tel : 626-84-48-53

Facebook Comments Box