Championnats d’Afrique de Karaté (Région 1) : la Guinée en patron avec 37 médailles

La Guinée et le Sénégal se sont tout partagés à l’issue de la 4ème édition des championnats d’Afrique de Karaté de la région ouest 1, qui s’est déroulée du 3 au 7 juillet 2024, à Conakry.

Plusieurs catégories (cadets, juniors et séniors en séries hommes et dames) étaient en lice pour cette compétition zonale en kata et kumite par équipe et en individuel. Et comme on pouvait s’y attendre, la Guinée, pays hôte de la compétition et le Sénégal, tous les deux connus pour leurs performances dans cette discipline, ont vite marqué leur territoire.

La moisson aura été particulièrement bonne pour la Guinée, dimanche soir, à l’heure du bilan. Le pays organisateur de ces championnats termine champion de la zone en remportant au total 37 médailles contre 17 pour le Sénégal, laissant la Sierra Léone se contenter de la 3ème place, avec seulement quelques métaux en argent et en bronze.

Les Karatékas guinéens ont remporté 16 médailles en or, 14 en argent et 7 en bronze, terminant logiquement à la première place du classement. Le Sénégal vient en deuxième position avec 15 métaux en or, 1 en argent et 1 en bronze.

Championne en kumite individuel chez les cadettes des moins de 54 kg, Fatoumata Chérif Haïdara, qui remporte son tout premier métal précieux, est aussi à sa première compétition pour représenter la Guinée. « Je suis vraiment contente, je remercie mes coachs et ma famille qui n’ont pas manqué de me soutenir », a-t-elle réagi.

À la Fédération guinéenne de Karaté, le soulagement est total car, pour le responsable en charge de la communication de l’institution, la Guinée a réussi ces championnats aussi bien sur le plan de l’organisation que sur les tatamis.

« Le bilan est globalement positif, puisque la Guinée a engrangé autant de médailles devant le Sénégal qui est la première puissance du karaté au niveau de la sous-région, l’une des meilleures puissances du continent. C’est quand même un exploit de rivaliser avec le Sénégal qui a tout, qui est présent dans toutes les commissions (organisation, administrative, technique et arbitrage), le karaté est très développé au Sénégal.

Donc, que la Guinée puisse rivaliser avec le Sénégal, pour moi, c’est quelque chose d’exceptionnel. Ensuite, l’une des réussites de cet évènement, c’est qu’il y a une évolution chez les arbitres guinéens. On avait des arbitres qui ne pouvaient officier des combats au niveau régional, aujourd’hui, à travers le stage qu’il ont suivi avec l’expert international, ils peuvent maintenant officier des combats dans des compétitions au niveau de la région », se félicite Mamadou Bobo Barry.

Ce ne sont pas les seuls avantages issus de ce rendez-vous de Conakry. En plus de l’arbitre continental guinéen (président de la commission des arbitres de Guinée ndlr), Maitre Fodé Moussa Sylla, qui intègre désormais la commission d’arbitrage de la région 1, d’autres techniciens guinéens sont aussi désormais habilités à coacher des combats hors des frontières guinéennes. « En kata individuel par exemple, nous avons quelques noms, comme le jeune Sékou Touré qui, lui, a l’habitude de combattre à l’international », a indiqué le président actuel de l’UFAK, Souleymane Gaye.

L’organisation des championnats dans chacune des six régions du continent, est une volonté de l’Union des Fédérations africaines de Karaté (l’UFAK) « avant d’aller vers le championnat continental au mois de septembre en Tunisie.

Ce programme de compétitions dans chaque région vise à « apporter assistance maximale aux différents pays africains pour qu’ils puissent se préparer aux joutes mondiales qui auront lieu, parce que nous avons cette année deux championnats du monde (…). Donc notre devoir en tant que responsables africains, est de sillonner le continent et d’aider les pays à travers leurs responsables à aider les athlètes africains à être prêts pour que l’Afrique puisse briller de mille lumières pendant les championnats du monde et les jeux mondiaux qui auront lieu », a expliqué M. Gaye, avant de saluer la qualité de l’organisation de l’étape de la région 1 à Conakry.

« C’est le moment de remercier les autorités guinéennes, à commencer par le président de la République, le ministre des Sports, le président de la Fédération de karaté de Guinée (…) et toutes les structures qui ont travaillé pour que ce championnat puisse connaitre ce succès que nous avons vu durant ces deux jours ».

Après Conakry, l’UFAK met le cap sur Yaoundé, au Cameroun, pour le championnat de la région centre.

Alpha Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box