Comme annoncé précédemment, quatre personnes ont trouvé la mort dans un incendie survenu hier nuit, lundi 12 juillet 2021, à Kountia CBA Nord, un district de la sous-préfecture de Manéah, dans la préfecture de Coyah. C’est vers 23h40 qu’un court-circuit s’est produit dans la maison de Mamadou Aliou Sow, alors qu’il dormait avec son épouse et ses trois enfants. Idrissa Sangaré et d’autres voisins ont tout fait pour secourir les victimes, mais ils n’ont pu sauver que la mère de famille.

Idrissa Sangaré, un des premiers secouristes

« J’habite dans le bâtiment qui a été incendié. Mais comme il est compartimenté, l’incendie n’a pas touché nos appartements. C’est à 23h45 que j’ai entendu les cris du vieux qui appelait son fils, je suis sorti en courant. Son fils aussi est sorti de sa chambre, on est venu se croiser à la porte de la maison touchée. Nous avons trouvé que la porte n’était pas fermée, mais on ne pouvait pas rentrer parce que tout le salon était en flammes.

Les fauteuils, les frigos et tout avaient pris feu, alors qu’eux (les victimes) étaient dans les chambres. On s’est retournés donc pour prendre des pioches et casser le mur par derrière afin de les faire sortir. Mais lorsqu’on a trouvé un moyen d’accéder à la chambre, c’est seulement la mère qui pouvait être sauvée. Le vieux, sa fille et ses deux garçons étaient déjà morts. On a pris la dame pour l’emmener à l’hôpital », a expliqué Idrissa Sangaré, interrogé par un journaliste de Guineematin.

Mohamed SOW, beau-frère du défunt Mamadou Aliou SOW

Ce drame laisse la famille des victimes dans un grand choc. Mais Mamadou Sow, qui a perdu son beau-frère et ses trois neveux, dit s’en remettre à la volonté de Dieu. « C’est ma petite sœur qui m’a appelé pour m’informer que ce bâtiment a pris feu. J’ai immédiatement bougé de chez moi pour venir, je suis arrivé ici à 1 heure du matin, j’ai trouvé que la maison était complètement en flammes.

Le mari de ma grande sœur, Mamadou Aliou Sow, et ses enfants Boubacar Sow, Fatoumata Touppé Sow et Mamadou Sow, qui est mon homonyme, sont morts dans la maison. Ma grande sœur, elle, c’est le plafond de la maison qui est tombé sur elle. Elle a pu être sauvée et elle est hospitalisée dans une clinique à Nongo. Je ne peux que m’en remettre à Dieu, car toute chose dépend de sa volonté », a dit M. Sow.

C’est sous une vive émotion que les quatre victimes ont été inhumées ce mardi, 13 juillet 2021, au cimetière de Kountia CBA. De nombreuses personnes se sont mobilisées pour les accompagner à leur dernière demeure.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tél. : +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin