Madame la Présidente,

Monsieur le Directrice Générale,

Honorables Délégués,

Je voudrais avant tout propos m’associer a mes prédécesseurs à la tribune pour exprimer notre profonde compassion au peuple britannique, victime d’un lâche attentat qui a causé de nombreuses pertes en vies humaines.

Honorables délégués,

C’est pour moi un agréable plaisir de prendre la parole,à cette 70ième session de l’Assemblée mondiale de la Santé dont le thème cette année « Mettre en place de meilleurs systèmes de santé pour un développement durable » coïncide à l’élection d’un nouveau Directeur général de notre institution.

Madame la Présidente,

Permettez-moi d’abord de vous transmettre les chaleureuses salutations de Son excellence le Pr Alpha CONDE, Président de la République de Guinée, Président en Exercice de l’Union Africaine qui me charge de vous féliciter pour votre brillante élection à la Présidence de la 70ième Assemblée mondiale de la santé et vous exprimer nos vœux de succès à vous et à tous les membres du Bureau dans cette exaltante mission.

Je voudrais saisir l’opportunité pour adresser nos chaleureuses félicitations à notre frère Mr TEDROS pour sa brillante élection à la tête de notre prestigieuse organisation.

Nous sommes d’autant heureux que le nouveau Directeur Général soit issu de l’Afrique, qui aujourd’hui se trouve confrontée à de nombreux défis.

Vous trouverez en notre pays un véritable partenaire disponible pour la mise en œuvre de votre programme.

Aussi, permettez-moi de transmettre nos sincères remerciements à Mme Margaret CHAN pour sa contribution de qualité au rayonnement de notre organisation.

Madame la Présidente,

Le combat contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui a frappé notre pays en 2014 et 2015 a été ardu et contraignant. La victoire a été possible grâce à la solidarité internationale à laquelle je réitère toute la reconnaissance et les remerciements des populations guinéennes. Nous avons apprécié le leadership de l’OMS dans la conduite des opérations techniques sur le terrain et sa contribution significative pour les essais vaccinaux dont les premiers résultats sont forts encourageants aujourd’hui pour la Guinée et le monde entier. Aussi, mon pays a bénéficié du même soutien de la communauté internationale qui lui a permis ainsi d’interrompre la transmission du poliovirus.

Madame la Présidente,

La Guinée lance un vibrant appel aux chercheurs des pays industrialisés et les grandes institutions financières à travers le monde en disant qu’il est temps que le Continent Africain bénéficie du transfert de technologie de pointe notamment, dans le domaine de la production de vaccins. Face aux épidémies, il est impérieux de trouver les voies et moyens pour encourager la recherche de nouveaux médicaments et vaccins et accélérer la mise à disposition de ceux dont l’efficacité a été déjà approuvée. Je voudrais également que ce processus nous conduise à la production locale de ces médicaments et vaccins.

Mesdames et Messieurs,

En dépit de tous les efforts consentis, des défis importants demeurent encore dans nos pays en termes de préparation face aux situations d’urgence. C’est pourquoi nous comptons sur l’OMS et l’ensemble de la communauté internationale pour leur soutien à la reconstruction de notre système de santé et le rendre plus résilient.

Madame la Présidente,

La Guinée est impérativement résolue à renforcer son système de santé afin d’être préparée à l’avenir pour faire face aux maladies à potentiel épidémique, aux catastrophes et autres urgences de santé publique. Dans ce contexte, le gouvernement a fait du secteur de la santé une priorité du développement du pays. En 2017, le budget du Ministère de la santé est passé de 3 à 8%, 4000 nouveaux agents de santé ont été recrutés pour combler une partie du déficit en ressources humaines dans les zones rurales, un audit institutionnel pour une meilleure fonctionnalité du Ministère de la santé a été réalisé, un compact national santé a été signé entre le Gouvernement et les partenaires pour améliorer la transparence, l’efficacité, l’efficience et la redevabilité dans la gestion des ressources allouées au secteur de la santé.

Dans le cadre de la sécurité sanitaire mondiale, une Agence nationale de sécurité sanitaire a été mise en place et dotée de moyens de fonctionnement autonome. Cette mesure a permis de renforcer notre système de surveillance épidémiologique à tous les niveaux avec un accent particulier sur le volet communautaire. De même, elle a contribué à l’interruption de la résurgence de la maladie à virus Ebola en 2016 au sud de la Guinée, à l’arrêt de la transmission de la poliomyélite et au contrôle des épidémies de fièvre jaune et de rougeole en 2017. La prévalence du paludisme est passée de 44 à 15% de 2012 à 2017. Nous avons également procédé à l’évaluation interne et externe du règlement sanitaire international.

Madame la Présidente,

La Guinée avec l’aide de l’OMS et du Partenariat Mondial en Santé a entamé son relèvement post Ébola et pose les fondations, les piliers institutionnels et les mécanismes de transformation de son système de Santé pour un progrès soutenu vers la Couverture Sanitaire Universelle et les Objectifs du Développement Durable.

Je vous remercie pour votre aimable attention

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin