Tormelin est l’une des trois communes rurales de la préfecture de Fria. Elle est aussi la plus avancée des trois en termes de développement socio-économique. D’abord, sa situation géographique (sur la nationale Conakry-Fria) lui permet d’être très facilement accessible, mais aussi la localité bénéficie de plusieurs infrastructures de base qui la distinguent des deux autres sous-préfectures. Et, cela est à mettre en partie à l’actif des fils ressortissants de la localité, selon le sous-préfet qui s’est entretenu avec un envoyé spécial de Guineematin.com à Tormelin.

La sous-préfecture de Tormelin est une localité à vocation agro-pastorale par excellence. Elle compte également des hommes de différents métiers. Son marché est ravitaillé à partir des productions locales, et ses habitants vivent en général relativement bien. Le sous-préfet Almamy Sanoussy Camara se montre d’ailleurs bien heureux.

Selon lui, le bonheur de Tormelin est dû en partie aux efforts de ses ressortissants. « Nous avons des fils ressortissants surtout un certain Aboubacar Makhissa Camara, directeur national des impôts, si tous les responsables guinéens étaient comme celui-ci, vraiment le gouvernement pouvait se frotter les mains, parce qu’il contribue activement au développement de la localité. Lui-même, il a donné l’exemple, il a un champ, il a une plantation, il a des chantiers, il vient en appui aux agriculteurs, il vient en appui à la population. Il lui suffit de se coucher et réfléchir pour qu’il trouve quelque chose qui est bon pour le développement de la sous-préfecture, il se dirige directement à la sous-préfecture. Et, laissez-moi vous dire que le monsieur est respectueux et respectable. Il a effectivement prouvé que lui il est loyaliste. Petit sous-préfet, je le dis par modestie, et Directeur national des impôts, il se déplace pour venir voir le sous-préfet et toujours avec des propositions. Il vient proposer des actions à mener tout en demandant notre autorisation ; et, dès que c’est autorisé, il se met automatiquement à la tâche. Il est sans frontières à Tormelin, il est sans frontières à Fria, parce que tout le monde a compris son efficacité. C’est lui qui a fait la cour de l’école primaire, au collège c’est lui qui l’a fait, dans ma cour là-bas, vous avez vu le centre d’accueil, la case-là est en rénovation, le tas de sable, c’est lui qui l’a envoyé. Tous les weekends, il est là, il est dans son propre champ. Je le vois à côté du tracteur, je le vois avec les instruments en mains et dans la plus grande simplicité. Les autres ressortissants par exemple Vilex, par exemple Soumah et tant d’autres sont constamment avec nous ; et, moi, je suis devenu presque leur frère chéri », confie le sous-préfet de Tormelin.

Almamy Sanoussy Camara d’ajouter que « si tout le monde avait la chance comme moi d’avoir une si bonne équipe de ressortissants, je m’en vais vous dire que la Guinée se serait développée je ne sais pas à quelle vitesse ».

Malgré tous ces efforts, le sous-préfet admet cependant des difficultés auxquelles les habitants de Tormelin sont confrontés : « En dépit de tout ce que l’Etat fait, nous avons un problème d’électrification parce que ça c’est un facteur de développement, l’électricité. Nous avons des lampadaires solaires pour l’éclairage public, mais ça c’est différent du courant. Parce qu’il y a des artisans qui doivent travailler avec le courant, la chaudronnerie devait exister, la vulcanisation et d’autres métiers qui nécessitent le courant électrique. Mais comme il n’y a pas de courant, même si quelqu’un a une crevaison d’un pneu il faut qu’il se déplace pour aller à Fria ville. Donc, nous demandons au Tout-Puissant Allah à travers le gouvernement, de nous aider à avoir le courant à Tormelin », a-t-il lancé.

Le sous-préfet sollicite également davantage de soutien aux agriculteurs et des emplois pour les jeunes diplômés qui sont au chômage.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Guineematin