L’appareil judiciaire est complètement paralysé depuis vendredi dernier à Kindia, suite au déclenchement de la grève générale illimitée des greffiers du pays. Et, cette situation cause des désagréments aux justiciables, a constaté un reporter de Guineematin.com ce lundi, 11 juin 2018, à Kindia.

Depuis le vendredi, 08 juin 2018, les greffiers de Kindia ont boudé le travail pour observer la grève générale illimitée déclenchée par leur association, pour réclamer notamment l’application de leur statut particulier afin d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Depuis, les activités sont arrêtées au tribunal de première instance de Kindia où la plupart des bureaux restent fermés. Et cette situation ne reste bien évidemment pas sans conséquences pour les justiciables. Plusieurs citoyens qui ont des dossiers devant la justice y viennent dans l’espoir de pouvoir avoir des solutions à leurs problèmes, mais en vain.

« Nous sommes là pour un problème domanial, mais cette grève des greffiers nous a causé assez de retard. Le juge nous a donné les papiers et nous sommes allés voir les greffiers pour une première fois concernant le problème, ils nous ont reprogrammé. Donc, pour une deuxième fois, nous venons pour voir les greffiers, on nous apprend qu’ils sont en grève. Comment allons-nous faire ça ?

Le domaine dont je vous parle, c’est là-bas que nous faisons la culture pendant chaque saison des pluies, mais malheureusement pour nous, à l’heure actuelle, ce domaine est saisi par la justice. Et à l’heure où je vous parle, nous sommes totalement en retard pour la culture de cette saison. Vraiment cela nous pénalise beaucoup », témoigne Thierno Djibi Bangoura que nous avons rencontré ce lundi matin devant le TPI de Kindia.

Alimou Touré, lui, est à la recherche d’un document important pour lui. Mais, en raison de la grève des greffiers, il n’arrive pas à l’avoir. « Cela fait plusieurs jours que viens pour un jugement supplétif au près des greffiers. Mais jusqu’à présent je ne suis pas rentré en possession de ce document qui est pourtant urgent pour moi. Et je ne peux pas aller prendre ça ailleurs. Alors, moi j’aurais souhaité qu’une solution soit trouvée au problème de ces greffiers pour le bien de nous les citoyens », a-t-il déclaré.

A noter qu’aucun greffier n’était visible ce lundi, 11 juin 2018 au tribunal de première de Kindia. Tous disent qu’ils ne reprendront le travail que lorsque leurs revendications seront satisfaites.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematinoun.com

Tél. : 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin