Le nouveau Premier ministre guinéen Ibrahima Kassory Fofana devait prendre fonction ce mercredi 23 mai 2018. Mais la cérémonie de passation de service entre lui et son prédécesseur Mamady Youla a été finalement reportée à demain jeudi pour des raisons que nous ignorons.

En attendant, sa nomination continue de susciter des réactions dans le pays, et certains profitent pour dire ce qu’ils attendent du nouveau Premier ministre. A ce propos, un des correspondants de Guineematin.com à Kindia a interrogé quelques habitants de la ville.

Contrairement au programme initial, c’est finalement demain jeudi 24 mars 2018 que Kassory Fofana prendra fonction à la Primature. Le nouveau Premier ministre guinéen devra immédiatement se mettre à l’œuvre avec son futur gouvernement, s’il veut relever les nombreux défis qui l’attendent. Au nombre de ces défis, figure en premier lieu, l’amélioration des conditions de vie de la population guinéenne, estime Mohamed Kassi Camara, acteur de la société civile de kindia.

« Ce qui est important, c’est la retombée de la gestion de Kassory et ses ministres sur le bas peuple. Ce qu’on est en train d’avoir aujourd’hui comme recette macroéconomique, c’est comment traduire cela en microéconomie pour que le panier de la ménagère puisse être influencé par l’ensemble des croissances qui sont en train d’être gagnées dans le pays, le développement doit se ressentir aussi au niveau de la base. Donc Kassory et son gouvernement doivent changer les conditions de vie des guinéens, c’est ce qui intéresse beaucoup les citoyens. Voilà ce qu’on attend de ce Premier ministre en tant que société civile, a dit l’activiste.

Idrissa Baldé, citoyen de Kindia, lui, interpelle Ibrahima Kassory Fofana sur la crise politique qui sévit dans notre pays depuis la tenue des élections locales du 04 février dernier. Il souhaite que le nouveau chef du gouvernement guinéen, en tant que promoteur du dialogue social, se penche rapidement sur cette situation : « Ce que nous disons à ce monsieur, c’est qu’il a trouvé une situation en place très compliquée, très dangereuse. Les collectivités locales sont bloquées depuis quatre mois.

S’il n’y a pas d’élus à la base, comment les partenaires peuvent venir pour participer au développement de ce pays ? Donc sa première mission d’abord, c’est le renforcement de tissu social et le dialogue entre les acteurs politiques. Alors, nous lui demandons d’aller très vite sans retard pour créer le dialogue entre les acteurs politiques, maintenant il est l’espoir du peuple par rapport aux élections qui sont en cours », a-t-il dit.

L’autre terrain sur lequel Kassory Fofana est attendu, c’est bien celui social, avec notamment les problèmes entre le gouvernement et les syndicats. Un problème qui préoccupe Alsény Sylla, enseignant : « Nous souhaitons qu’il s’occupe des vrais problèmes des guinéens, surtout les problèmes socioéconomiques. Sa priorité doit être d’abord le problème qu’il y a entre le syndicat des enseignants et le gouvernement, ensuite le contentieux électoral qui sont à la une des problèmes chez nous.

Il doit faire en sorte que les ministres qu’il va nommer soient des patriotes qui peuvent se sacrifier pour la cause du peuple, il ne faut pas parce qu’il est maintenant dans le RPG, qu’il gère le pays à la seule faveur de son président. Kassory et ses ministres doivent avoir le soucis d’aider les guinéens », sollicite l’enseignant.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour guineematin.com

Tél. : 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin