Accompagné d’une importante délégation de son département, notamment des directeurs généraux de l’AGUIPE et de l’ONFPP, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail poursuit sa mission de travail dans la Guinée profonde.

Après Mamou et Faranah, Lansana Komara s’est rendu à Kissidougou hier, mardi 19 juin 2018. Dans cette préfecture, le ministre s’est entretenu avec les autorités administratives, morales, politiques et un groupement féminine, a constaté l’envoyé spécial de Guineematin.com à Kissidougou.

En compagnie de sa délégation et des autorités préfectorales, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail a commencé par rendre visite à Kissi Kaba Keïta, doyen des sages de Kissidougou. Au doyen et à ses collaborateurs, le ministre a dit venir le saluer et demander sa bénédiction pour la réussite de la mission qui lui a été confiée par le Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

le doyen Kissi Kaba Keita

Pour sa part, le doyen a salué le geste du ministre, avant de lui faire part de certaines de ses préoccupations, celles de « nous aider à avoir une école professionnelle. Il y a beaucoup de collèges et lycées à Kissidougou. Mais, tous nos enfants ne peuvent pas aller à l’université, certains veulent se limiter à la 10ème année et poursuivre dans une école technique. Malheureusement, nous n’avons pas d’école professionnelle ; donc, nous souhaitons que le ministre mette ça dans son agenda », a-t-il exhorté. Séance tenante, le Directeur Général de l’AGUIPE a dit qu’un financement avait été obtenu auprès du fonds saoudien par le ministre Albert Damantang Camara pour la construction d’une école professionnelle à Kissidougou et que les études de faisabilité sont d’ailleurs bouclées.

Après ces fructueux échanges avec le sotikemo et son bureau, monsieur Lansana Komara et sa délégation se sont rendus à Dar-Es-Salam, via le siège du RPG arc-en-ciel à Hermakono, où il a aussi conféré avec les responsables locaux du parti présidentiel. A Dar-Es-Salam, le ministre s’est entretenu avec les responsables de la Coopérative des Femmes Rurales pour l’Agriculture, la Souveraineté Alimentaire et le Développement.

la présidente Fanta Condé

Selon madame Fanta Condé, secrétaire générale de cette mutuelle féminine, cette coopérative a été créée par l’initiative d’un groupe de femmes, membre de l’association guinéenne des femmes pour l’allègement des charges féminine. Mais, de nos jours, rappelle madame Condé, leur Coopérative (qui regroupe en son sein 157 membres dont 17 hommes et 13 groupements) est confrontée à certaines difficultés. « Nous avons des difficultés qui sont l’insécurité du centre, nous voulons que vous nous aidiez à avoir une clôture pour le centre. Le président de la République nous a donné un puits qui n’est pas opérationnel ! Nous voulons que vous nous aidiez aussi à avoir de l’eau potable pour la transformation et un tunnel », a-t-elle demandé.

le ministre Lansana Komara

Dans son discours-réponse, le ministre Lansana Komara dit avoir pris bonne note et a promis de rencontrer la ministre de la Coopération afin qu’ils puissent ensemble trouver un financement. « L’autonomisation des femmes est un des programmes phares du professeur Alpha Condé, parce qu’une femme autonome sur le plan économique, travaille non seulement pour son mari, mais aussi pour ses enfants ; ce qui va aider toute la famille. Et, si la famille est aidée, ça nous donne beaucoup de force, surtout au niveau de l’Etat, les jeunes ne seront plus à la déperdition. Au lieu que les jeunes aillent mourir au niveau de la mer Méditerranée, alors les jeunes bien éduqués par leurs mamans, peuvent nous faciliter vraiment ce travail. C’est pourquoi, nous sommes en train de les écouter afin de résoudre le maximum de leurs problèmes. Mais, à distance, on ne peut pas le faire. Maintenant que nous sommes là, au retour, nous allons nous retrouver avec d’autres collègues ministres pour trouver la solution au fur et à mesure à tous les problèmes qui sont posés ».

Après Kissidougou, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail a mis le cap sur N’Zérékoré où il a bénéficié d’un accueil chaleureux de la part des autorités régionales et préfectorales.

A suivre !

De N’Zérékoré, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin