Comme vous l’annonçait une précédente dépêché de Guineematin.com, dans la nuit d’hier à aujourd’hui, mardi 13 mars 2018, aux environs de 23 heures, des jeunes de la commune urbaine de Boké, notamment du quartier Dembaya, sont sortis barrer la route, brûler des pneus pour réclamer la reprise des cours dans les écoles.

Selon les informations recueillies sur le terrain, tout serait parti d’une coupure de moins de 30 minutes du courant électrique dans la ville. Alors, ces jeunes surexcités ont régné en maîtres durant toute la nuit malgré les tentatives de dispersion des forces de l’ordre par des coups de feu.

Dans la matinée de ce mardi, les forces de l’ordre n’ont réussi à libérer la circulation que pour quelques minutes. Les jeunes sont revenus de force pour remettre en place un minimum de quatre (04) barrages et brûler des pneus au niveau du carrefour Dembaya. Actuellement (09 heures 30), on assiste à un affrontement entre les agents des forces de l’ordre et les jeunes manifestants qui échangent gaz lacrymogènes et cailloux, a constaté le correspondant local de Guineematin.com qui est sur place.

Les jeunes, très en colère, prolifèrent des injures grossières aux autorités du pays, notamment le chef de l’État, en lançant des pierres aux forces de sécurité ; et, ces derniers ripostent tant par des gaz lacrymogènes que des gourdins. C’est donc un film qui se réalise actuellement au carrefour Dembaya, dans la commune urbaine de Boké.

Enfin, précisons que la quasi-totalité des boutiques et magasins sont fermés ce mardi. Les activités minières sont paralysées puisque bon nombre des travailleurs n’ont pas pu se rendre à leurs services. Néanmoins, dans le reste de la ville, la population vaque à leurs occupations.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin