Oustaz Ramadan

Le dimanche prochain, 24 décembre 2017, les fidèles chrétiens vont célébrer la fête de Noël et le 31 décembre, la fête fin d’année, selon le calendrier grégorien. Dans plusieurs pays où l’islam est la religion dominante, comme la Guinée, des musulmans s’y invitent de plus en plus et se livrent des pratiques qui sont contraires à leur religion. Pour comprendre les conséquences d’une telle immixtion des uns dans la pratique religieuse des autres, un journaliste de Guineematin.com est allé à la rencontre de l’imam et prédicateur Oustaz Ramadan Bah.

Décryptage ! 

Guineematin.com : Nous nous acheminons vers la fête de Noël, le 24 décembre, et celle du 31, marquant la fin de l’année. Le constat est qu’il y a de plus en plus de musulmans qui célèbrent ces deux fêtes. Est-ce que l’islam le permet ?

Oustaz Ramadan Bah : la religion musulmane ne reconnait pas ces fêtes (Noël et 31 décembre). Le musulman doit s’abstenir de participer à ces fêtes parce qu’elles ne sont pas des fêtes musulmanes. En islam, il y a deux fêtes reconnues : c’est la fête de Ramadan, marquant la fin du jeûne, et la fête de Tabaski, qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque. Ce sont ces deux fêtes qui sont musulmanes. La religion musulmane ne reconnait pas d’autres fêtes, en dehors de ces deux.

Guineematin.com : Quelles sont les conséquences pour un musulman qui célèbre ces deux fêtes chrétiennes ?

Oustaz Ramadan Bah : Les conséquences sont nombreuses. D’abord, la religion musulmane nous défend de suivre une autre religion que l’islam. Nous savons que la fête de Noël est une fête chrétienne et l’islam nous exige de ne pas suivre les autres dans la célébration de leurs fêtes. Participer à ces fêtes signifie que nous suivons autre religion ; et, l’islam le condamne fermement.

Ensuite, il y a certains qui disent que le 24, c’est pour les chrétiens et le 31 décembre c’est pour tout le monde ; mais, toutes les deux fêtes ne sont pas musulmanes. Elles ne sont pas des fêtes reconnues par l’islam. Donc, le musulman doit s’abstenir de participer à ces deux fêtes. Le prophète Mouhammad (PSL) nous enseigne dans un hadith authentique que toute personne qui participe aux manifestations d’autres religions que l’islam sera ressuscité avec ces derniers ! Voilà pourquoi l’islam nous interdit de participer à la célébration d’autres fêtes que celles recommandées par l’islam.

Guineematin.com : En plus de la célébration de ces deux fêtes par des musulmans, il y a aussi le fait d’envoyer à travers les téléphones des messages, des images pour se souhaiter bonne fête ou meilleurs vœux. Est-ce que le musulman est permis de le faire ?

Oustaz Ramadan

Oustaz Ramadan Bah : Nous disons que tout ce qui est lié à ces deux fêtes, le musulman doit éviter. Les grands érudits nous enseignent qu’on ne doit même pas souhaiter bonne fête à un non musulman. Un musulman ne doit pas dire à un non musulman bonne fête ou joyeux Noël. Notre religion nous interdit de le faire à plus forte raison d’écrire des messages ou envoyer des images concernant ces fêtes. En le faisant, c’est aider des religions qui ne sont pas reconnues par l’islam. Le musulman doit s’abstenir de participer non seulement à la célébration de ces fêtes ; mais également éviter tout ce qui est lié à ça.

Guineematin.com : Quels conseils avez-vous à donner aux jeunes musulmans qui se préparent déjà à la célébration de ces fêtes de fin d’année 2017 ?

Oustaz Ramadan Bah : A l’ endroit de nos frères et sœurs musulmans, ce que nous pouvons leur dire, c’est d’éviter de participer à toute fête non musulmane. Il n’y a aucun lien entre l’islam et la fête de Noël ou encore la fête de fin d’année. Surtout, nos frères et sœurs en islam doivent s’abstenir de commettre des actes illicites tels que la consommation de l’alcool, la drogue, faire l’adultère ou encore la fornication. Tout cela est interdit par notre religion. Nous savons que pendant ces fêtes, le plus souvent, la plupart des gens s’adonnent à ces genres de pratique alors qu’elles sont illicites et interdites par notre religion. Nous, en islam, nous avons deux fêtes : la fête de Ramadan et la fête de Tabaski. On n’a pas une autre fête en dehors de ces deux.

Guineematin.com : Merci Oustaz

Oustaz Ramadan Bah : Je vous remercie.

Interview réalisée et décryptée par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments