La deuxième tranche du chronogramme de la session des lois en cours a été adoptée par les députés, dans la soirée de ce mercredi, 18 avril 2018. Quelques minutes après, le Dr. Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire « Libéral Démocrate » a livré ses impressions aux médias présents à l’hémicycle. Le député a mis l’occasion à profit pour dénoncer le refus par l’exécutif d’envoyer les projets de loi.

Un reporter de Guineematin.com a décrypté pour vous les propos du président du groupe parlementaire « Libéral Démocrate » :

Nous attendons toujours, vous savez que cette façon de faire n’est pas normale, parce qu’on avait déjà adopté un chronogramme et aujourd’hui, on est encore revenu avec d’autres textes. Nous sommes dans une situation qui est liée à ce problème de gouvernement de monsieur Alpha Condé. C’est lui qui a annoncé ici qu’il va mettre en place un nouveau gouvernement. Ce pays est bloqué, nous avons décidé de finir avec les accords pour le mois d’avril. Le chronogramme qu’on a adopté aujourd’hui va jusqu’au 12 mai. Ça veut dire que c’est fait de sorte que l’on ne puisse pas travailler correctement parce que pour moi, honnêtement, ce n’est pas encore fini.

Au jour d’aujourd’hui, monsieur Kising Camara qui est le secrétaire général du Gouvernement, a certainement encore d’autres dossiers sous la main. Et les ministres ne sont pas dans des situations de travailler parce qu’Alpha Condé a annoncé dans ce pays qu’il va mettre en place un nouveau Gouvernement, tout est bloqué. Nous avons dit clairement, à partir du mois de mai, on n’examinera plus de conventions et d’accords au niveau de notre assemblée, parce que nous avons deux (2) lois importantes. Nous avons le Code Civil et la Loi sur la CENI.

Voilà ce qui se passe, parce qu’on avait déjà adopté notre chronogramme. On nous amène d’autres accords, certainement demain encore, les ministres vont se réveiller, ils vont nous amener d’autres accords, on va encore se retrouver ici pour faire un autre chronogramme. Je vous dis, moi j’appelle ça Guinée is bad. C’est grave pour un parlement qui n’est pas capable d’adopter un chronogramme qui s’étale sur trois mois. Ça veut dire que ce n’est pas un parlement. Ça veut dire que dans tout le pays, les dossiers arrivent avant le mois d’avril, nous les programmons pour le temps de la session. Mais là, on est en train de travailler comme des amateurs. C’est pathétique tout ça ».

Propos recueillis et décryptés par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin