Un éboulement est survenu dans la nuit du mercredi, 18 au jeudi 19 avril 2018, dans une mine d’or de Tinkölèn, un secteur relevant du district de Dankakörö dans la commune urbaine de Siguiri. Il a coûté la vie à un jeune orpailleur qui exploitait illégalement la mine, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Décidément, les éboulements se font à tour de rôle dans les mines d’or de la préfecture de Siguiri. Un seul jour ne se passe presque, sans qu’une personne ne soit tuée dans une mine d’or par suite d’éboulement. C’est ce qui est arrivé à Mamadi Samoura, 22 ans, originaire de Diatuya dans la préfecture de Faranah.

Dans la nuit du 18 au 19 avril 2018, le jeune est descendu dans une mine dont l’exploitation est interdite par les autorités locales. Un éboulement est survenu, et l’a tué sur place. « Depuis deux mois, on avait interdit aux mineurs de travailler dans cette partie. Mais malheureusement, ils viennent à des heures tardives pendant que nos contrôleurs ont déjà quitté les lieux pour exploiter. C’était le cas de ce jeune qui est venu hier nuit pour travailler, mais malheureusement pour lui, il a trouvé la mort suite à un éboulement », témoigne Sidiki Doumbouya, chef de secteur de Tinkölèn.

Selon le chef de secteur, c’est ce jeudi matin que le corps de Mamadi Samoura a été retrouvé par ses hommes, venus effectuer un contrôle de routine avant le début du travail : « Comme chaque matin, avant qu’on ordonne le travail, nous visitons les coins et recoins de la mine pour vérifier si les fraudeurs ne viennent pas travailler la nuit, car un travail nocturne est différent de celui de la journée. Cela, afin de rechercher les coupables. C’est pendant ce contrôle que ce corps a été retrouvé, il était seul, nous l’avons remis le corps aux parents du défunt pour son inhumation », précise Sidiki Doumbouya.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin