Les syndicats de l’éducation ne sont pas contents de leur exclusion du processus d’organisation des examens nationaux 2021. Plusieurs organisations syndicales évoluant dans le secteur se sont réunies ce lundi, 19 juillet 2021, à Conakry, pour publier une déclaration dans laquelle elles protestent contre cette décision du ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation. A cette occasion, le secrétaire général du SLECG (Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée) a pris la parole pour dénoncer la façon dont le Pr Alpha Amadou Bano Barry gère le secteur éducatif guinéen. Selon Aboubacar Soumah, le ministre est en train d’aggraver les problèmes qui gangrènent ce secteur, au lieu de les résoudre.

« À l’avènement de notre ministre actuel, on a pensé qu’il était venu avec des solutions, mais nous avons constaté le contraire. Aujourd’hui, il est en train de créer des problèmes dans le secteur de l’éducation. Vous voyez comment il est en train d’organiser les examens : jusqu’à présent, les enfants ne sont pas rentrés en possession de leurs emplois du temps, les centres d’examen sont réduits. Tout cela pour réduire le nombre de délégués, pour réduire le nombre de surveillants. Nous les enseignants, cette phase d’évaluation des enfants est une phase pour nous d’avoir quelque chose. Quelque chose nous permettant de traverser les vacances. Mais, ce sont ces avantages-là qu’il est en train de nous arracher.

Aujourd’hui, si tu ne donnes pas de l’argent, on ne te prend pas pour surveiller. Si tu ne donnes pas de l’argent, on ne te prend pas pour la correction. On a pensé qu’il était venu pour corriger ça, mais ça s’est plutôt aggravé. La manière dont il est en train d’organiser les examens, on n’a jamais vécu cela auparavant. Il a retiré l’organisation des examens dans les mains de la structure qui est chargée de le faire, tout est géré maintenant par le MENA. Ce qui n’est pas normal. Chacun doit jouer son rôle. Mais aujourd’hui, ce n’est pas ça », a déploré Aboubacar Soumah, avant d’appeler les structures syndicales à prendre leurs responsabilités pour défendre les intérêts des enseignants.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com 

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin