Depuis l’annonce de la sortie des zébus des préfectures de Lola et Beyla, les paysans de ces localités ne cachent pas leur satisfaction. Cette décision du gouvernement réjouit les citoyens de la sous-préfecture de Foumbadou, dans Lola, qui voient ces animaux dévastateurs s’éloigner de leurs champs, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Lola.

Pour les citoyens interrogés, cette décision est la bienvenue car ils ont « trop souffert des dégâts causés par des bêtes dont, le plus souvent, le dédommagement devient un tas de problèmes à résoudre ». A Manako, district situé dans la sous-préfecture de Foumbadou, certains se plaignent déjà des derniers dégâts causés par ces animaux avant leur départ.

Dans la soirée d’hier vendredi 1er décembre 2017, sur l’axe Lainé-Lola, un troupeau de zébus quittait la sous-préfecture de Lainé pour aller vers celle de Kokota. Plus tôt dans la matinée, sur la route de Foumbadou-Lainé, longue de 16 km, des troupeaux comprenant des milliers de zébus ont pris d’assaut la route, en se dirigent vers la sous préfecture de Lainé. La route étant bloquée par ce déferlement d’animaux, les engins roulants sont contraints de stopper afin que les éleveurs leur facilitent la traversée.

Si cette décision s’avère avantageuse pour les pauvres paysans, ce n’est pas le cas des éleveurs de zébus qui répondent difficilement aux salutations des usagers de la route.

Pour l’heure, l’on ne peut définir le nombre de troupeaux déjà partis ou celui restant dans la brousse. Ce déménagement est la suite logique de la visite du colonel Moussa Thiegboro Camara dans la région qui avait ordonné le départ des éleveurs de zébus dont la cohabitation devenait de plus en plus compliquée avec les agriculteurs.

Léopold Konté depuis Lola pour Guineematin.com

Tél. : 623 02 61 10

Facebook Comments

Guineematin