La Guinée a célébré hier,  vendredi 1er décembre 2017, la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Organisée au Palais du peuple de Conakry, cette cérémonie placée sous la présidence du Premier Ministre avait pour thème « le Droit à la santé », rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

La journée mondiale de lutte contre le SIDA, organisée le 1er décembre de chaque année, donne l’occasion aux gouvernements, aux partenaires, aux personnes concernées de se rassembler pour signifier leurs engagements dans la riposte à l’épidémie du SIDA et manifester leur solidarité envers les personnes vivants avec le VIH.

Dans son discours de circonstance, Dr Abass Diakité, secrétaire exécutif du Comité National de Lutte contre le SIDA (CNLS), a dit que « l’épidémie du VIH/SIDA constitue un problème de santé publique en Guinée, où elle représente une cause importante de la mortalité et de morbidité ».

Selon lui, en dépit des impacts négatifs que cette maladie a sur la population guinéenne, des actions fortes ont été menées par son service, à travers l’appui du gouvernement et des partenaires pour réduire considérablement les décès liés au VIH/SIDA au cours de l’année écoulée et de celle en cours. « De nos jours, le nombre de sites offrant des services en matière de conseil et dépistage volontaire (CDV) est 126 sites. Quant aux services de prévention de la transmission Mère-Enfants, le nombre de sites intégrés a doublé, passant de 131 en 2013 à 323 en 2016. Cela a permis d’accroitre le nombre de femmes enceintes conseillées et testées au VIH. Dans le domaine de la prise en charge en ARV, 70 structures sont fonctionnelles », a-t-il cité.

De son côté, le Premier Ministre s’est réjoui du bilan de la Guinée dans la lutte contre cette épidémie. Selon lui, « l’éradication de l’épidémie du VIH/SIDA figure en bonne place dans les nouveaux objectifs de développement que la communauté internationale s’est assignée. Notre pays ne sera pas en marge de cette lutte pour vaincre rapidement ce fléau ».

Pour Mamady Youla, si les résultats encourageants sont enregistrés, notre pays doit comprendre qu’il est loin de gagner cette bataille contre le VIH/SIDA. Pour cela, le chef de file du gouvernement a invité tous les acteurs évoluant dans le secteur de la santé à une implication effective et responsable à travers des actions cordonnées. « Grace à l’engagement de nos services et l’appui de nos partenaires, le mécanisme de riposte dans notre pays demeure une des priorités du Gouvernement de la troisième République pour une Guinée sans SIDA à l’horizon 2020. C’est un pari, j’avoue qu’il pourrait être gagné grâce à l’engagement et la ferme détermination de tous et de chacun », a-t-il laissé entendre.

Après la cérémonie, des jeunes caravaniers ont marché du Palais du peuple jusqu’au centre Bernard Kouchner. Une manière pour eux, d’exprimer leur solidarité aux malades du VIH/SIDA.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments