Mohamed Deen Camara, préfet de Lélouma

Depuis quelques heures, un des collaborateurs de Guineematin.com dans la préfecture de Lélouma a été interpellé et est retenu à la gendarmerie préfectorale, suite à la publication dans les colonnes de votre quotidien en ligne d’une dépêche traitant d’une épidémie de choléra dans la commune urbaine de Lélouma.

Officiellement, c’est le président du Comité Préfectoral de la Croix Rouge de Lélouma, Thierno Talhatou Diallo qui aurait porté plainte. Mais, selon son grand frère, Amadou Tidjane Diallo, président de l’Union des Jeunes de Lélouma et président de l’Antenne Préfectorale de l’OGDH, c’est le préfet, Mohamed Deen Camara, qui est derrière cette procédure contre le sieur Amadou Sadio Diallo.

L’on se rappelle que la publication de cette dépêche a remué les plus hautes autorités sanitaires du pays. Finalement, l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire du pays a publié un communiqué dans lequel on explique qu’il est encore trop tôt de conclure à une épidémie de choléra.

Les réactions de Conakry semblent avoir semé la panique au niveau des autorités préfectorales de Lélouma qui ont convoqué le président du comité préfectoral de la croix rouge cité dans l’article mis en cause.

Au cours de la rencontre, le préfet aurait menacé de faire arrêter le représentant local de la croix rouge. Pour sa propre défense, Thierno Talhatou Diallo aurait expliqué au préfet qu’il n’est pas responsable de la publication de l’article. Il reconnait tout de même avoir échangé avec l’auteur de l’article.

C’est de cette rencontre que l’idée d’une plainte contre Amadou Sadio Diallo serait sortie.

Ce mardi matin, le représentant local de l’OGDH a déclaré à Guineematin.com avoir tenté de retirer cette plainte en sa qualité de grand frère du plaignant pour un règlement à l’amiable de l’affaire ; mais, « le commandant de la gendarmerie m’a expliqué qu’il ne peut pas le faire pour le moment puisque c’est le préfet qui a donné des instructions ».

En attendant, Guineematin.com reste solidaire à son collaborateur et dénonce la procédure cavalière de la gendarmerie préfectorale de Lélouma.

La direction de Guineematin.com invite les autorités préfectorales à faire respecter scrupuleusement la procédure légale en matière de présumé délit de presse.

La rédaction régionale de Guineematin.com à Labé reviendra en détail sur les conditions dans lesquelles cet entretient avec le président du comité préfectoral de la croix rouge a été réalisé alors que notre source était bel et bien dans le dispositif d’urgence dans l’enceinte de l’hôpital lorsqu’il a reçu l’appel téléphonique de notre collaborateur. Il est clair que dans ces conditions que le président du comité préfectoral de la croix rouge était en position d’être l’une des sources les plus fiables pour communiquer autour de la présence de 87 citoyens souffrant de diarrhée et de vomissement à l’hôpital.

A suivre !

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin