Comme nous l’annoncions précédemment, un nouvel affrontement a failli éclater mardi entre des guinéens et des maliens Kourémalé où se trouve la frontière guinéo-malienne. Cela, en raison de la saisie de motos appartenant à des conducteurs de taxi-motos guinéens sur le territoire malien par des citoyens de ce pays.

Suite cet incident, le préfet de Siguiri a interdit la circulation des taxi-motos à Kourémalé. Une décision qui vise à éviter de nouveaux affrontements entre guinéens et maliens, a appris le correspondants de Guineematin.com à Siguiri.

Après le passage de plusieurs autorités guinéennes et maliennes à Kourémalé, on avait pensé que le conflit qui a opposé des guinéens à des maliens le dimanche 06 mai dernier et qui a fait deux morts, une centaine de blessés et d’importants dégâts matériels était enterré. Mais, le mardi 15 mai 2018, un nouvel affrontement a failli éclater entre des jeunes guinéens et des maliens suite à la saisie de motos appartenant à des conducteurs de taxi-motos guinéens sur le territoire malien par des citoyens. Il a fallu l’intervention rapide des services de sécurité pour éviter l’affrontement.

Deux jeunes après cet incident qui vient rappeler que le problème est encore là, le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita, a convoqué les responsables des services de sécurité postés à Kourémalé à une réunion ce jeudi 17 mai 2018 autour de la question. A cette occasion, le Lieutenant-Colonel Ahmed Sékou Konaté, commissaire spécial de Kourémalé, a expliqué la situation qui prévaut sur le terrain : « Depuis la fin de cette crise, les maliens ont interdit les motos taxis guinéens chez eux, nous pensions que la crise est terminée mais non.

Les regards des maliens sont tournés vers les conducteurs de taxis motos, ils les accusent d’être à l’origine des fraudes enregistrées au niveau de la Douane malienne. Dès qu’un conducteur de taxi-moto guinéen franchit la frontière pour se retrouver le côté malien, sa moto est saisie par les citoyens maliens. Déjà, nous avons enregistré 5 motos de guinéens saisies par les maliens. Le mardi passé, un jeune guinéen a été repoussé au Mali, il a informé ses amis conducteurs de taxi-motos et ça a failli dégénérer », a expliqué l’officier.

Pour éviter donc un autre problème entre les habitants des deux côtés de la frontière, le préfet de Siguiri a décidé d’interdire immédiatement les taxi-motos à Kourémalé : « Nous sommes ceinturés par des problèmes, les hommes ne visent plus les gibiers pour tirer mais hommes. Tous les jours, on enregistre des affrontements à Siguiri, je ne vais plus accepter un nouvel affrontement à Kourémalé. Comme les motos taxis sont repérés comme étant les metteurs de feu entre les maliens et les guinéens, à partir d’aujourd’hui la circulation des motos taxis est suspendue à Kourémalé. Que toutes les motos taxis s’arrêtent à Bembeta », a annoncé Ibrahima Kalil Keita.

Le préfet a demandé aux services de sécurité guinéens se trouvant à Kourémalé de veiller au respect de cette mesure pour maintenir la paix et la quiétude autour de la frontière guinéo-malienne.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin